Lorsque nous sommes confrontés à une crise ! (témoignage de Tim Mahoney)

Alors que nous sommes confrontés à une crise type « Mer Rouge » !

témoignage de Tim Mahoney , fondateur de https://patternsofevidence.com/blog/

tim-mahoney-servant-song-band

Aucun d’entre nous n’a jamais vécu quelque chose comme ce que nous vivons aujourd’hui avec une pandémie mondiale. Certains d’entre nous peuvent se sentir découragés et d’autres, tout comme les Israélites, peuvent même avoir des moments où ils se sentent terrifiés. Nous sommes arrivés à un endroit où nous avons besoin d’un miracle comme à la mer Rouge. Nous avons besoin d’une délivrance du mal qui menace de détruire notre vie telle que nous la connaissions autrefois.
La réalité est que beaucoup de gens vivent des moments de la mer Rouge tout le temps, nous ne les voyons tout simplement pas parce que notre vie n’est peut-être pas touchée par cela. Ce qui est sans précédent, c’est que c’est l’un de ces moments dans l’histoire du monde, où nous traversons tous ensemble la crise.

Est-il possible qu’une crise de la mer Rouge devienne l’une des expériences les plus importantes et les plus marquantes de notre vie ? Qu’allons-nous en faire ?

La crise de la mer Rouge de ma famille est survenue quand j’étais jeune. Mon père, Paul Mahoney, était un ancien combattant décoré de la guerre de Corée qui a survécu aux fiançailles sanglantes connues sous le nom de Pork Chop Hill. Après la guerre, mon père est allé au collège biblique de Minneapolis, MN, où il a rencontré ma mère et où ils ont fini par se marier.  Mon père est devenu officier de police et a ensuite rejoint la State Highway Patrol.

Filmmaker Tim Mahoney as a child with his parents on their family farm in Wisconsin
Tim, enfant, avec ses parents dans la ferme familiale dans le Wisconsin (Crédits : Patterns of Evidence LLC)Ma mère, Ethel, était la douzième de treize enfants. Elle a été élevée dans une ferme de la campagne du Wisconsin. Sa famille était une famille aimante. Mon grand-père jouait du violon dans la fanfare de l’Armée du Salut. Et ses enfants ont également appris à jouer de nombreux instruments ainsi qu’à chanter des hymnes, s’harmonisant ensemble dans le salon de leur grande maison de ferme. Cette influence a conduit ma mère à obtenir son diplôme en musique et je crois que c’est un gène dont j’ai heureusement hérité et qui m’a permis d’apprendre à jouer de nombreux instruments ainsi qu’à écrire des chansons.

Tim Mahoney playing guitar with his band, Servant Song
Tim Mahoney – Servant Song band (Crédit : Patterns of Evidence LLC)Malheureusement, mon père avait ses démons qui provoquaient de violents accès de rage au moindre incident. Une nuit, il m’a jeté à travers la pièce et j’ai atterri contre un mur. Depuis lors, je n’ai plus jamais dormi avec la famille à l’étage. Pour ma propre sécurité, ma mère m’a mise dans la salle de couture, à l’écart de la cuisine. C’est un moment qui est très clair dans ma mémoire.  Ma mère était agenouillée à côté de moi et priait avec moi avant que je m’endorme. Quand elle a quitté la pièce, j’ai ressenti une proximité avec Dieu que j’avais besoin de ressentir à ce moment-là.

Tim as the oldest child of the  Mahoney Family.
La famille Mahoney (Crédit : Patterns of Evidence LLC)La colère aveugle de mon père allait finir par mettre en danger toute notre famille, qui comptait désormais deux sœurs et un frère. J’étais l’aîné. Je me souviens du jour où je suis rentré d’une maison d’amis et où j’ai vu ma mère et mon oncle remplir la voiture de valises et de paniers à linge pleins de vêtements pour fuir mon père. C’était le 29 janvier 1968, le dernier jour où notre famille a vécu ensemble.

Le leadership en temps de crise

Nous sommes restés cachés chez des parents pendant un certain temps et nous avons finalement pu trouver notre propre endroit pour vivre. Avec de jeunes enfants à la maison, ma mère ne pouvait pas travailler et mon père a décidé de quitter l’État, alors nous avons grandi en recevant l’aide du comté. Ma mère a fait un travail incroyable avec peu de ressources pour nous nourrir, nous habiller et nous donner un toit. Nous allions à l’église chaque fois que les portes étaient ouvertes et nous avons trouvé une autre famille, les Sandberg, qui connaissait une situation similaire à la nôtre. Ma mère les invitait à dîner le dimanche et Kirk Sandberg jouait aussi de la guitare. Nous sommes devenus de bons amis et nous avons même eu un groupe de musique.

Filmmaker Tim Mahoney with his mother Ethel Mahoney in the Fall of 2019
Tim Mahoney avec sa mère Ethel Mahoney automne 2019 (Crédit : Patterns of Evidence LLC)En grandissant, ma mère a développé une forme d’Alzheimer qui lui a fait perdre sa mémoire à court terme. Maintenant, j’étais le parent qui la guidait dans les prières. Je lui lisais la Bible et parfois elle en citait les versets en même temps que moi. Il y a quelques semaines, sa santé a commencé à décliner. On m’a appelé pour me dire que son état avait beaucoup changé. Avant mon arrivée, elle est décédée, avec mes deux sœurs et ma nièce à ses côtés. C’était un dimanche, son jour préféré de la semaine. Alors que je me tenais là, les larmes aux yeux, j’ai réalisé que je n’aurais jamais pu faire les choses que j’ai faites dans les films Patterns of Evidence si elle n’avait pas eu son exemple. Alors qu’est-ce que j’ai appris de maman ?

Être pratique et essayer

Ma mère était habile, peut-être même plus habile que certains de ses six frères.  Elle avait son propre jeu d’outils et, par nécessité, faisait beaucoup de réparations, y compris de la menuiserie et de la plomberie. Elle était une fille de ferme dans l’âme et ma grand-mère l’avait encouragée : « Si tu penses que tu peux, peut-être que tu peux… tu ne sauras jamais si tu n’essaies pas. »  Cette attitude m’a été transmise, ainsi qu’à mes frères et sœurs, et elle m’a poussé à faire des choses que beaucoup de gens n’auraient pas essayées. Ce que j’ai découvert, c’est qu’il est facile de se dissuader de faire quelque chose avant même d’avoir commencé à essayer. Par exemple, en 2002, travailler avec l’ambassade égyptienne pendant une semaine pour essayer de tout mettre au point afin de filmer pendant trois semaines en Égypte était totalement hors de mon expérience et de ma zone de confort. « Mais si vous pensez que vous pouvez, peut-être que vous pouvez ! » Ce voyage est devenu la base de Patterns of Evidence : L’Exode.

Être cohérent

Lecture quotidienne de la Bible

Ma mère nous lisait la Bible avant que nous allions nous coucher de façon très régulière.  Ce n’était pas facile pour elle de nous rassembler et je sais qu’elle était fatiguée, mais elle y travaillait. Je la voyais aussi le matin, avec une tasse de café, en train de faire son propre temps de dévotion et d’étude de la Bible. La Bible était présente dans notre maison.

Prier pour tout

Nous n’avions pas beaucoup d’argent, mais ma mère m’a appris que nous pouvions prier. Et peu importe ce que c’était… une décision ou un besoin physique, elle priait avec nous dans la foi que Dieu pourvoyait. Elle combinait la prière avec les ventes de garage. Je me souviens de la fois où je voulais une paire de bottes Chukka, qui étaient à la mode dans les années 70. Nous avons prié le matin et quand je suis rentrée de l’école l’après-midi, elle a trouvé des bottes tchoukka dans une vente de garage. Cela a renforcé ma foi dans la prière. Elles faisaient une taille 13 et moi une taille 10, mais elle m’a suggéré de mettre des mouchoirs dans les orteils.  Plus tard, j’ai demandé à ma mère si nous pouvions prier pour la taille de chaussure spécifique la prochaine fois que nous prierions pour des chaussures.

Ethel Mahoney’s worn Bible
La Bible usée d’Ethel Mahoney trouvée dans son Cedar Chest (Crédit : Patterns of Evidence LLC)

Les semences plantées poussent

Après les funérailles, ma soeur m’a montré un coffre en cèdre qui était celui de mes mères. Il était rempli de lettres, de photos et de souvenirs importants que maman avait sauvés tout au long de sa vie.  Dans le coffre se trouvait le livre de la Bible d’Egermeier qu’elle avait lu lorsqu’elle était enfant. Je ne l’avais pas vu depuis 50 ans. C’est dans ce livre que la Bible a pris vie pour moi, lue par une mère célibataire qui sentait que le monde était arrivé à sa fin pour ses espoirs et ses rêves.
L’année dernière, j’ai montré The Moses Controversy à Houston et à l’entracte, une femme est sortie avec des larmes coulant sur son visage. Elle m’a dit qu’elle avait eu la chance d’apprendre à connaître ma mère et ses parents pleins de foi qui m’ont élevée pour faire ces films bibliques. Elle m’a dit que son mari était mort au printemps et qu’elle se sentait tellement dépassée par l’idée d’élever son propre fils en tant que parent célibataire. Elle avait maintenant l’espoir que Dieu pourvoirait à ses besoins.

The Egermeier’s Bible Story Book that Tim Mahoney’s mother would read to him before bedtimeLe livre d’histoire de la Bible d’Egermeier – celui d’Ethel Mahoney faisait la lecture à ses enfants avant l’heure du coucher (Crédit : Patterns of Evidence LLC)
Egermeier’s Bible Story Book illustration of the Baby Moses.
Le livre d’histoire de la Bible d’Egermeier – celui  dont Ethel Mahoney faisait la lecture à ses enfants avant le coucher (Crédit : Patterns of Evidence LLC)Au milieu de sa poitrine de cèdre se trouvait également une ébauche dactylographiée d’une conversation qu’elle avait partagée avec d’autres femmes.  Elle a révélé les sentiments d’échec de son mariage. Bien qu’elle n’ait jamais regretté d’être partie pour la sécurité de la famille, elle a raconté la peur qu’elle avait de l’avenir, vivant avec des années de solitude, de chagrin et de responsabilités.

Être amer ou mieux ?

Alors je lis.  MIEUX ou AMER… c’est à nous de décider si nous allons laisser une situation nous rendre « amer » ou « meilleur » ! Ma mère a ensuite écrit qu’il fallait trouver des moyens constructifs de combler le vide – trouver un ministère et un but dans la vie. Grâce à sa formation musicale, elle est devenue pianiste d’église ainsi que secrétaire et comptable de l’église. Plus tard, ma mère a été embauchée par le comté et est devenue responsable des salaires pendant près de 30 ans, ce qui lui a permis de bien s’en sortir à la retraite.
Nous vivons tous à une époque de « difficultés » où nous ne savons pas ce que l’avenir nous réserve. À la fin de son discours, ma mère a écrit ceci : « J’ai le sentiment qu’on m’a confié la tâche d’être un encouragement pour ceux qui pourraient traverser certaines de ces « périodes difficiles », même en ce moment. Dieu veut vous manifester son amour particulier si vous souffrez. Je n’aurais pas connu ces moments particuliers de délivrance de Dieu si je n’avais pas été au point de besoin ».  Ethel Mahoney

 

La perspective biblique

Nous venons de terminer le prochain film Patterns of Evidence : The Red Sea Miracle II avec une sortie à la mi-mai si tout se passe comme prévu. Dans la deuxième partie, nous suivrons les Israélites hors d’Égypte jusqu’aux points de passage de la mer de la vue égyptienne près de la frontière de l’Égypte et de la vue hébraïque dans le golfe d’Aqaba. La Bible nous dit que les Israélites ont été conduits par Dieu droit dans une crise de foi de la mer Rouge. Comment Dieu les aurait-il entraînés dans ce piège mortel ?

 

Les Israélites dirent à Moïse : « Est-ce parce qu’il n’y avait pas de tombes en Égypte que tu nous as amenés dans le désert pour y mourir ? Moïse répondit au peuple : « N’ayez pas peur. Tenez bon et vous verrez la délivrance que l’Éternel vous apportera aujourd’hui » – Exode 14 : 10, 13 (NIV)

N’ayez pas peur

Modèles de preuves : Le deuxième miracle de la mer Rouge explorera comment l’eau a été séparée, quelles preuves subsistent des chars du pharaon, et découvrira si des miracles se produisent encore aujourd’hui. Chaque film que je réalise me permet d’apprendre une vérité très significative. Ce que j’ai appris en réalisant le film Le miracle de la mer Rouge, c’est que je ne veux pas cesser de demander un miracle à Dieu. Même si je ne reçois peut-être pas la réponse que je veux. Depuis mon enfance jusqu’à maintenant, la Bible m’a donné, ainsi qu’à ma famille, l’encouragement et l’espoir pour l’avenir. Pour moi, cela vaut la peine de travailler toute ma vie pour continuer à découvrir des modèles de preuves dans la Bible. CONTINUEZ À RÉFLÉCHIR !

PHOTO DU HAUT :  Scène tirée de Patterns of Evidence : Le Miracle de la Mer Rouge II (Crédit : Patterns of Evidence LLC)

 

==================================================

 

When we are facing a Red Sea Crisis!

None of us have ever experienced anything like what we are experiencing today with a worldwide Pandemic. Some of us might feel discouraged and others, just like the Israelites, might even have moments when we feel terrified. We have come to a place where we need a Red Sea Miracle. We need a deliverance from the evil that is threatening to destroy our life in the way we once knew it.

The reality is that many people are going through Red Sea moments all the time, we just don’t see them because our life may not be touched by it. What is unprecedented is that this is one of those times in the history of the world, where we all are going through the crisis together.

Is it possible that a Red Sea Crisis might become one of the most important and life changing experiences in our lives? What will we do with it?

My family’s Red Sea crisis came when I was young. My father Paul Mahoney was a decorated Korean War Veteran who survived the bloody engagement known as Pork Chop Hill. After the war, my father went to Bible college in Minneapolis, MN where he met my mother and they eventually would marry.  My father went on to become a police officer and would later join the State Highway Patrol.

Filmmaker Tim Mahoney as a child with his parents on their family farm in Wisconsin
Tim as a boy with his parents on the family farm in Wisconsin  (Credits: Patterns of Evidence LLC)

My mother, Ethel, was the twelfth of thirteen children. She was raised on a farm in rural Wisconsin. Her family was a loving family. My grandfather played the violin in the Salvation Army Band. And his children also learned to play many instruments as well as sing hymns, harmonizing together in the parlor of their large farm house. This influence led my mother to get her degree in music and I believe it was a gene that I fortunately inherited allowing me to learn to play many instruments as well as songwriting.

Tim Mahoney playing guitar with his band, Servant Song
Tim Mahoney – Servant Song band (Credit: Patterns of Evidence LLC)

Unfortunately, my father had his demons that would cause violent fits of rage at the slightest incident. One night he threw me across the room and I slid down a wall. From that time on I never slept with the family upstairs. For my own safety, my mother put me in the sewing room off from the kitchen. It’s a moment that is very clear in my memory.  My mother was kneeling next to me praying with me before I went to sleep. When she left the room, I felt a closeness to God that I needed to feel at that time.

Tim as the oldest child of the  Mahoney Family.
The Mahoney Family (Credit: Patterns of Evidence LLC)

My father’s random anger would eventually endanger our entire family which had grown to include two sisters and a brother. I was the oldest. I remember the day I came home from a friends house seeing my mother and uncle packing the car with suitcases and laundry baskets full of clothes to flee my father. That was January 29, 1968, the last day our family ever lived together.

Leadership in a Crisis

We stayed in hiding with relatives for a time and eventually we were able to find our own place to live. With small children at home my mother couldn’t work and by then my father decided to leave the state, so we grew up getting assistance from the county. My mother did an amazing job with little resources to keep us fed, clothed and a roof over our heads. We attended church whenever the doors were open and we found another family, the Sandbergs, that had a similar situation as our own. My mother would invite them over for Sunday dinner and Kirk Sandberg also played guitar. We became good good friends and even had a music group.

Filmmaker Tim Mahoney with his mother Ethel Mahoney in the Fall of 2019
Tim  Mahoney with his mother Ethel Mahoney Fall 2019 (Credit: Patterns of Evidence LLC)

As my mother grew older she developed a form of Alzheimers that caused her to lose her short term memory. Now, I was the parent leading her in the prayers. I would read to her from the Bible and at times she would quote the verses right along with me. A few weeks ago her health started to fail. I got the call that her condition had changed significantly. Before I  arrived, she passed away, with my two sisters and niece at her side. It was a Sunday, her favorite day of the week. As I stood there with tears in my eyes, I realized that I would never have been able to do the things I have done in making the Patterns of Evidence films if it hadn’t been for her example. So what did I learn from Mom?

Be Handy and Try

My mother was handy, maybe even handier than some of her six brothers.  She had her own set of tools and out of necessity made a lot of repairs including carpentry and plumbing. She was a farm girl at heart and my grandmother had encouraged her, “If you think you can, maybe you can… you’ll never know if you don’t try.”  That attitude was passed on to me and my siblings and it drove me to do things that many people would not have tried. What I have found out is it is easy to talk yourself out of doing something before you even begin to try. For example, in 2002 working with the Egyptian Embassy for a week trying to get everything worked out to film for 3 weeks in Egypt was totally out of my experience and comfort zone. “But if you think you can, maybe you can!” That trip became the foundational footage for Patterns of Evidence: The Exodus.

Be Consistent 

Daily Bible Reading

My mother read to us from the Bible before we would go to bed very consistently.  It wasn’t easy for her to get us all together and I know she was tired but she worked at it. I would also see her in the morning with a cup of coffee having her own time of devotion and Bible study. The Bible was present in our home.

Pray about Everything

We didn’t have very much money but my mother taught me that we did have the ability to pray. And no matter what it was… whether a decision or a physical need, she prayed with us in faith that God would provide. She combined prayer with garage sales. I remember the time I wanted a pair of Chukka boots, which were the fashion in the 1970’s. We prayed in the morning and when I got home from school that afternoon there were Chukka boots she found at a garage sale. That boosted my faith in prayer. They were a size 13 and I was a size 10 but she suggested I just put some tissues in the toes.  Later, I did ask my mother if we could pray for the specific shoe size the next time we prayed for shoes.

Ethel Mahoney’s worn Bible
Ethel Mahoney’s worn Bible’s found in her Cedar Chest (Credit: Patterns of Evidence LLC)

Seeds Planted Do Grow

After the funeral my sister showed me a cedar chest that was my mothers. It was filled with important letters, photos and mementos that mom had saved throughout her life.  Lying in the chest was the Egermeier’s Bible Story Book that she read as children. I hadn’t seen it in 50 years. This book was where the Bible came alive for me, read by a single parent, who felt the world had come to an end for her hopes and dreams.

Last year I showed The Moses Controversy in Houston and at intermission a woman came out with tears flowing down her face. She told me that she was so blessed to learn about my mother and her faith-filled parenting who raised me to make these biblical films. She said her husband had died in the spring and she felt so overwhelmed trying to raise her own son as a single parent. Now she had hope that God would provide.

The Egermeier’s Bible Story Book that Tim Mahoney’s mother would read to him before bedtime
Egermeier’s Bible Story Book – Ethel Mahoney’s would read to her children before bedtime (Credit: Patterns of Evidence LLC)
Egermeier’s Bible Story Book illustration of the Baby Moses.
Egermeier’s Bible Story Book – Ethel Mahoney’s would read to her children before bedtime (Credit: Patterns of Evidence LLC)

Also in the midst of her cedar chest was a typed outline for a talk she had shared with other women.  She revealed the feelings of failure in her marriage. Although she never regretted leaving for the safety of the family, she told of the fear she had of the future living with years of loneliness, heartache and responsibilities.

Be Bitter or Better?

Then I read.  BITTER or BETTER… it’s up to us whether we are going to let a situation make us “bitter” or “better”! My mother then wrote of finding constructive ways to fill the emptiness – finding ministry and purpose in life. Using her musical training she became the church pianist as well as the church secretary and bookkeeper. Later my mother was hired by the county and became the Head of Payroll for almost 30 years and was able to do well for herself in retirement.

We are all living in a time of “hard places” where we don’t know what the future holds. At the close of my mother’s talk she wrote this, “I feel it was entrusted to me to be an encouragement to those who may be going through some of those “hard places”, even at this time. God wants to manifest His special love to you if you are hurting. I would not have known of those special times of God’s deliverance if I hadn’t been at the point of need.”  Ethel Mahoney

The Biblical Perspective

We are just finishing the next film Patterns of Evidence: The Red Sea Miracle II with a release in mid May if everything goes as planned. In Part 2 we will follow the Israelites out of Egypt to the sea crossing locations of the Egyptian view near the border of Egypt and the Hebrew view at the Gulf of Aqaba. The Bible tells us the Israelites were led by God right into a Red Sea Crisis of faith. How was it that God would have led them into this death trap?

The Israelites said to Moses “Was it because there were no graves in Egypt that you brought us to the desert to die?” Moses answered the people, “Don’t be afraid. Stand firm and you will see the deliverance the LORD will bring you today” – Exodus 14: 10, 13 (NIV)

Don’t Be Afraid 

Patterns of Evidence: The Red Sea Miracle II will explore how the water was parted, what evidence remains of Pharaoh’s chariots, and find out if miracles still happen today. Each film I make I learn a truth that is very significant. What I have learned through the making of The Red Sea Miracle film is that I don’t want to stop asking God for a miracle. Even if I might not receive the answer I want. From my childhood to now my adulthood the Bible has given me and my family the encouragement and hope for the future. To me that is worth my life’s work to keep uncovering patterns of evidence in the Bible. KEEP THINKING!

TOP PHOTO:  Scene from Patterns of Evidence: The Red Sea Miracle II (Credit: Patterns of Evidence LLC)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s