Une ingénieuse porte d’écluse découverte dans le tunnel d’Ezéchias

par Lora Gilb et Steve Law 08/07/2022 @ Evidence

The path of Hezekiah’s Tunnel through the City of David

Résumé : Les preuves découvertes à l’intérieur du tunnel du roi Ézéchias montrent un étonnant système de portes utilisé pour contrôler le débit d’eau qui a permis à Jérusalem de fonctionner alors qu’elle était assiégée par les Assyriens.

Quant aux autres événements du règne d’Ézéchias, toutes ses réalisations et la façon dont il a fait le bassin et le tunnel par lesquels il a amené l’eau dans la ville, ne sont-ils pas écrits dans le livre des annales des rois de Juda ? – 2 Rois 20, 20 (NIV)

Découverte de la plus ancienne porte d’écluse

Le roi Ézéchias est surtout connu pour avoir construit sous Jérusalem un tunnel de 1 750 pieds de long (550 m environ) reliant la source de Gihon à la piscine de Siloé dans le but d’empêcher les Assyriens d’envahir cette source d’eau et de la diriger vers la ville. L’un des problèmes que posait le tunnel était de faire baisser le niveau de l’eau dans les parties hautes de Jérusalem. Selon un rapport récent, on a découvert à l’intérieur du tunnel d’Ézéchias les traces d’un ingénieux sas destiné à contrôler le débit de l’eau. La technologie avancée de cette porte a permis de résoudre le problème du niveau des eaux et nous donne un aperçu unique de ce chapitre de l’histoire biblique.

Photo of ancient sluice gate crossing by Linda Mellor
Photo d’une ancienne porte d’écluse par Linda MellorUne ancienne porte d’écluse (Moyen Âge) traversant un ruisseau de village à Morland, Cumbria, Royaume-Uni. Notez la manivelle en haut à gauche du cadre. (crédit : lindamphotos.wordpress.com)

Les préparatifs du roi Ézéchias pour le siège assyrien

Au 8e siècle avant J.-C., l’Assyrie était la puissance dominante du Proche-Orient ancien et avait l’intention de s’étendre. En 780 avant J.-C., Samarie, la capitale du Royaume d’Israël du Nord, avait déjà été attaquée et pratiquement détruite par les envahisseurs assyriens. De nombreux Israélites avaient été emmenés en captivité. Alors qu’Ézéchias se concentre sur la menace des Assyriens, ce sont finalement les Babyloniens qui vaincront Juda plus d’un siècle plus tard, réalisant ainsi une prédiction d’Ésaïe.

Lorsqu’Ézéchias devient roi, Juda est déjà vassal de l’Assyrie. Cependant, il prend position et refuse de payer le tribut annuel. En réponse, le roi d’Assyrie Sennacherib a attaqué Jérusalem.

Painting of King Hezekiah, artist unknown
Peinture du roi Ézéchias, artiste inconnuLe roi Ézéchias dans une peinture du 17ème siècle par un artiste inconnu dans le chœur de Sankta Maria kyrka à Åhus, en Suède. (crédit : domaine public, CC0, via Wikimedia Commons)

En prévision du siège imminent, le roi Ézéchias a reconstruit les fortifications de Jérusalem, conclu un traité de défense avec l’Égypte, fabriqué des armes, construit des entrepôts et creusé le fameux tunnel souterrain pour s’assurer que Jérusalem aurait de l’eau.

Lorsqu’Ézéchias vit que Sennachérib était arrivé et avait l’intention de combattre Jérusalem, il planifia avec ses officiers et ses hommes forts de stopper l’eau des sources qui se trouvaient à l’extérieur de la ville ; et ils l’aidèrent. Un grand nombre de personnes se rassemblèrent, et elles bouchèrent toutes les sources et le ruisseau qui coulait dans le pays, en disant : « Pourquoi les rois d’Assyrie viendraient-ils et trouveraient-ils beaucoup d’eau ? » Il se mit résolument à l’œuvre et rebâtit toute la muraille abattue, il éleva des tours dessus, et à l’extérieur il construisit une autre muraille, et il renforça le Millo dans la ville de David. Il fit aussi des armes et des boucliers en abondance. Il établit des chefs de combat sur le peuple et les rassembla auprès de lui sur la place de la porte de la ville. Il leur adressa des paroles d’encouragement en disant : « Soyez forts et courageux. N’ayez pas peur et ne vous effrayez pas devant le roi d’Assyrie et toute la horde qui est avec lui, car il y en a plus avec nous qu’avec lui. Avec lui, il y a un bras de chair, mais avec nous, il y a le Seigneur notre Dieu, pour nous aider et pour mener nos combats. » Et le peuple prit confiance dans les paroles d’Ézéchias, roi de Juda. – 2 Chron. 32:2-8

Ézéchias ferme la sortie supérieure des eaux du Gihon et les dirige vers le côté ouest de la ville de David. – 2 Chron. 32:30

Map of the Neo-Assyrian Empire
Carte de l’empire néo-assyrienCarte de l’empire néo-assyrien sous Shalmaneser III (vert foncé) et Esarhaddon (vert clair). (crédit : Ningyou – Basé sur une carte de ‘Atlas of the Bible Lands’, C S Hammond & Co (1959), domaine public, CC0, via Wikimedia Commons)

Le creusement du tunnel et l’incroyable inscription

La source du Gihon était la seule source d’eau de Jérusalem et était essentielle à la vie de la ville. Ézéchias a arrêté le canal de la source Gihon qui envoyait l’eau à l’extérieur de la Cité de David et a fait creuser un nouveau tunnel pour détourner l’eau de la source vers la piscine de Siloam à l’intérieur de la ville.

Le tunnel d’Ezéchias, également appelé tunnel de Siloé, est considéré comme l’un des plus grands ouvrages de technologie d’ingénierie hydraulique de la période préclassique. La pente de ce passage incroyablement long est de 0,06 degré, ce qui fait que la sortie est un peu moins d’un pied plus bas que l’entrée.

Une inscription trouvée à l’intérieur du tunnel explique qu’en le creusant, deux équipes sont parties d’extrémités opposées et se sont rencontrées au milieu.

Une théorie veut que les mineurs aient suivi une fissure naturelle dans la roche, appelée système karstique. Un karst est formé par la dissolution de roches solubles et crée des systèmes de drainage souterrains avec des dolines et des grottes. Cela expliquerait la trajectoire incurvée du tunnel. Cependant, des recherches récentes ont remis en question cette idée. Il est difficile de comprendre comment les deux équipes travaillant du nord et du sud ont pu se rencontrer exactement au même niveau.

Water flowing through Hezekiah's ancient Tunnel
L’eau s’écoulant dans l’ancien tunnel d’EzéchiasIntérieur du tunnel d’eau d’Ezéchias. (crédit : Tamar Hayardeni תמר הירדני, CC BY 3.0 via Wikimedia Commons)

En 1838, le tunnel a été redécouvert par Edward Robinson. Plus tard, en 1880, Jacob Eliahu, âgé de 16 ans, a remarqué l’inscription près de la sortie du tunnel à Siloam Pool. Elle était passée inaperçue auparavant car les dépôts minéraux accumulés la rendaient difficile à voir.

L’inscription a été extraite de la roche en 1980 et est désormais exposée au musée d’archéologie d’Istanbul. Lors de son extraction, la roche gravée s’est fissurée en six morceaux et plusieurs lettres ont été détruites au niveau des points de rupture. Une copie de l’inscription a été placée à l’emplacement original à l’intérieur du tunnel en 2010.

Les mots de l’inscription sont séparés par des points. La première des six lignes de la gravure est endommagée, mais le message peut encore être compris.

Le passage se lit comme suit :

  1. … le tunnel … et voici l’histoire du tunnel alors que …
  2. les haches étaient l’une contre l’autre et alors qu’il restait trois coudées à (couper ?) … la voix d’un homme …
  3. appelait son homologue, (car) il y avait une fente ( ?) dans le rocher, à droite … et le jour où le
  4. le tunnel (étant terminé), les tailleurs de pierre frappèrent chacun vers son homologue, hache contre hache et l’eau coula.
  5. l’eau depuis la source jusqu’à la piscine sur 1 200 coudées et (100 ?)
  6. coudées était la hauteur au-dessus de la tête des tailleurs de pierre ..
Siloam Inscription inside Hezekiah's Tunnel
Copy of the Siloam Inscription, placed in Hezekiah’s Tunnel. (credit: Tamar Hayardeni תמר הירדני, CC BY 3.0, via Wikimedia Commons)
Siloam inscription on display at the Istanbul Archaeological Museums
Inscription de Siloam dans le tunnel d’EzéchiasCopie de l’inscription de Siloam, placée dans le tunnel d’Ezéchias. (crédit : Tamar Hayardeni תמר הירדני, CC BY 3.0, via Wikimedia Commons) Inscription de Siloam exposée aux musées archéologiques d’Istanbu lInscription de Siloam exposée aux musées archéologiques d’Istanbul. (crédit : domaine public, CC0, via Wikimedia Commons)

Les écluses résolvent le problème du tunnel

Il y avait un problème que les constructeurs du tunnel devaient résoudre et que les chercheurs se posaient depuis longtemps. La réorientation de la source du Gihon devait faire baisser le niveau de l’eau dans les tunnels menant aux parties supérieures de la ville.

Une étude récente suggère que le problème du niveau d’eau a été résolu par un mur de blocage mobile avancé, également appelé sas. Ce rapport a été publié en avril dans la revue universitaire Archaeological Discovery sous le titre « A Sluice Gate in Hezekiah’s Aqueduct in Jerusalem : Archaeology, Architecture and the Petrochemical Setting of Its Micro and Macro Structures », rédigé par Aryeh E. Shimron, Vitaly Gutkin et Vladimir Uvarov, chercheurs du Geological Survey of Israel et du Center for Nanoscience and Nanotechnology de l’Université hébraïque.

« Les ingénieurs d’Ézéchias étaient bien conscients qu’un tel détournement de l’eau de la source nord vers le sud, dans le bassin de Siloé, ferait baisser le niveau d’eau non seulement dans les environs immédiats de la grotte de la source Gihon, mais aussi dans les principaux réservoirs et conduits d’eau », ont écrit les chercheurs.

« Elle menacerait ainsi les sources d’eau alimentant le cœur religieux et politique de la ville. Pour faire face à ce problème, un ‘dispositif’ permettant de contrôler le niveau d’eau dans le nouvel aqueduc et donc aussi la source environ a été conçu et finalement construit à environ 71 m de la sortie sud du tunnel. »

Les preuves de l’existence d’une écluse

Les preuves de l’existence d’une porte à sas sont substantielles. Quatre boulons en fer placés symétriquement ont été découverts martelés dans les parois rocheuses de la partie la plus haute du tunnel. Ces boulons fortement corrodés mesuraient un peu plus de 10 cm de long. Les chercheurs ont pu récupérer deux des quatre boulons et ont découvert qu’ils portaient des éclats de bois de cèdre qui avaient été pétrifiés en hydroxyde de fer.

Postulated sluice gate in Hezekiah’s tunnel
Porte de sas postulée dans le tunnel d’EzéchiasPorte de sas postulée dans le tunnel d’Ezéchias. (crédit : Scientific Research, an Academic Publisher)

On pense que les boulons fixaient des panneaux de bois aux parois du tunnel. Une porte coulissante était alors placée dans les panneaux et pouvait être levée et abaissée à l’aide de cordes ou de câbles pour contrôler le niveau de l’eau.

Trois trous ronds cerclés de couches de mortier noir ont été trouvés sculptés dans le plafond au-dessus du sas et ont très probablement été utilisés pour maintenir un dispositif métallique permettant de guider une corde pour lever et abaisser la porte. L’importante différence de hauteur dans cette partie du tunnel aurait été nécessaire pour abriter suffisamment la haute porte coulissant verticalement.

Le sas permettait de contrôler sélectivement les niveaux d’eau des parties supérieure et inférieure de la ville, en détournant l’eau vers la section de la ville qui en avait le plus besoin à un moment donné. Les effets de l’écluse sont encore visibles aujourd’hui car une ligne d’eau subsiste, dans certaines sections du tunnel, bien au-dessus du niveau actuel de l’eau jusqu’aux genoux.

Sur la base de la datation au carbone du plâtre utilisé pour sceller le tunnel et des fines couches sédimentaires le long des parois du tunnel, les chercheurs ont daté la porte du sas entre le 8e et le 4e siècle avant J.-C..

Voir la Bible prendre vie

La source naturelle à débit constant du Gihon était la source d’eau douce de Jérusalem et, avec la piscine de Siloé, un élément important de l’histoire biblique. C’est à Gihon que Salomon a été oint roi après son père David (Rois 1, 32-40). Et dans Jean 9, nous lisons que la piscine de Siloé est l’endroit où Jésus a dit à l’aveugle-né de se laver après lui avoir mis de la boue sur les yeux et il a été guéri. Les lieux de la Bible sont réels et il est passionnant de continuer à trouver des preuves de leur fiabilité.

Pool of Siloam in Jerusalem, Israel
Piscine de Siloé à Jérusalem, IsraëlPiscine de Siloé – Jérusalem. (crédit : Abraham, septembre 2005, domaine public, CC0, via Wikimedia Commons)

Il est intéressant de noter que les vannes peuvent également être évoquées à plusieurs endroits dans la Bible. Nahum parle de portes de rivière ou de vannes en relation avec sa prophétie du renversement de Ninive, qui était la capitale de l’Assyrie à l’époque de Sennacherib.

Les vannes sont ouvertes, le palais royal est submergé et se dissout. - Nahum 2:6 (NET)

Une expression similaire est utilisée dans Esaïe 24:18 :

Celui qui fuira au bruit de la terreur tombera dans une fosse, celui qui sortira de la fosse sera pris dans un piège. Les vannes des cieux s'ouvrent, les fondements de la terre tremblent. - Esaïe 24:18 (NIV)

Alors que la plupart des versions bibliques utilisent « fenêtres » au lieu de « vannes » dans le passage d’Isaïe, la même expression est utilisée dans Genèse 7:11 où environ la moitié des traductions utilisent « vannes » et l’autre moitié « fenêtres » pour décrire le début du grand déluge. Le terme hébreu aruba peut signifier soit fenêtre, soit écluse avec des ouvertures pour l’eau (portes du déluge).

La six centième année de la vie de Noé, le dix-septième jour du deuxième mois, en ce jour-là, toutes les sources du grand abîme éclatèrent, et les écluses des cieux furent ouvertes. - Genèse 7:11 (NIV)

Le tunnel d’Ezéchias peut être traversé à pied aujourd’hui. Il s’agit d’une randonnée d’environ 30 minutes. La hauteur moyenne de l’eau est d’un peu plus d’un mètre, mais près de la sortie, elle atteint presque la taille. À 63 degrés Fahrenheit, la température de l’eau peut être froide. La partie la plus étroite du tunnel est d’un peu moins de 2 pieds et la partie la plus basse est de 5 pieds, donc si vous êtes claustrophobe, vous devriez peut-être renoncer à cette randonnée et vous contenter de regarder des vidéos ou des photos. Le tunnel d’Hekekiah fait partie du site archéologique de la Cité de David.


Conclusion

Les auteurs de l’étude sur les sas ont noté que la structure de la porte d’Ezéchias aurait non seulement constitué une innovation importante en soi, mais qu’elle représenterait également « au meilleur de nos connaissances, la plus ancienne porte de sas connue. »

Si l’on considère la capacité des anciens à réaliser d’étonnantes merveilles d’ingénierie et le lien entre les vannes et les messages bibliques, cela devrait nous inciter à continuer à réfléchir !

…… English text ……

Ingenious Sluice Gate Found in Hezekiah’s Tunnel

Lora Gilb and Steve Law |

July 8, 2022 | Evidence

The path of Hezekiah’s Tunnel through the City of David

Summary: Evidence discovered inside King Hekekiah’s tunnel shows an amazing gate system used to control water flow that helped Jerusalem function while it was besieged by the Assyrians.

As for the other events of Hezekiah’s reign, all his achievements and how he made the pool and the tunnel by which he brought water into the city, are they not written in the book of the annals of the kings of Judah? – 2 Kings 20:20 (NIV)

Oldest Sluice Gate Found

King Hezekiah is best known for building the 1,750-foot-long tunnel under Jerusalem connecting the Gihon Spring with the Siloam Pool in an effort to block the water source from the invading Assyrians and direct it into the city. One problem the tunnel presented though was lowering the water levels in the upper parts of Jerusalem. According to a recent report, exciting evidence of an ingenious sluice gate for controlling water flow was discovered inside Hezekiah’s tunnel. The advanced technology of this gate solved the water level problem and gives us unique insight into this chapter of biblical history.

Photo of ancient sluice gate crossing by Linda Mellor
An ancient (Middle Ages) sluice gate crossing a village stream in Morland, Cumbria UK. Note the hand crank on the upper left of the frame. (credit: lindamphotos.wordpress.com)

King Hezekiah’s Preparations for the Assyrian Siege

King Hezekiah was the 13th successor of King David and reigned in Judah from approximately 715 to 686 BC. He had a close relationship with the prophet Isaiah. He is recorded as a king who “did right in the eyes of the Lord,” initiating a series of reforms against idolatry in Judah

During the 8th century BC, Assyria was the dominant power of the ancient Near East and was intent on expansion. In 780 BC, Samaria, the capital of the northern Kingdom of Israel, had already been attacked and all but destroyed by Assyrian invaders. Many Israelites had been taken into captivity. While Hezekiah was focused on the threat of the Assyrians, it would ultimately be the Babylonians who would overcome Judah more than a century later, fulfilling a prediction by Isaiah.

When Hezekiah became king, Judah was already a vassal of Assyria. However, he made a stand and refused to pay the annual tribute. In response, Assyria’s King Sennacherib attacked Jerusalem.

Painting of King Hezekiah, artist unknown
King Hezekiah in a 17th century painting by unknown artist in the choir of Sankta Maria kyrka in Åhus, Sweden. (credit: public domain, CC0, via Wikimedia Commons)

In preparation for the impending siege, King Hezekiah rebuilt Jerusalem’s fortifications, secured a defense treaty with Egypt, made weapons, built storehouses and carved the famous underground tunnel to ensure that Jerusalem would have water.

And when Hezekiah saw that Sennacherib had come and intended to fight against Jerusalem, he planned with his officers and his mighty men to stop the water of the springs that were outside the city; and they helped him. A great many people were gathered, and they stopped all the springs and the brook that flowed through the land, saying, “Why should the kings of Assyria come and find much water?” He set to work resolutely and built up all the wall that was broken down and raised towers upon it, and outside it he built another wall, and he strengthened the Millo in the city of David. He also made weapons and shields in abundance. And he set combat commanders over the people and gathered them together to him in the square at the gate of the city and spoke encouragingly to them, saying, “Be strong and courageous. Do not be afraid or dismayed before the king of Assyria and all the horde that is with him, for there are more with us than with him. With him is an arm of flesh, but with us is the Lord our God, to help us and to fight our battles.” And the people took confidence from the words of Hezekiah king of Judah. – 2 Chron. 32:2-8

Hezekiah closed the upper outlet of the waters of Gihon and directed them down to the west side of the city of David. – 2 Chron. 32:30

Map of the Neo-Assyrian Empire
Map of the Neo-Assyrian Empire under Shalmaneser III (dark green) and Esarhaddon (light green). (credit: Ningyou – Based on a map in ‘Atlas of the Bible Lands’, C S Hammond & Co (1959), public domain, CC0, via Wikimedia Commons)

Carving the Tunnel and the Incredible Inscription

The Gihon Spring was the only water source in Jerusalem and was essential for life in the city. Hezekiah stopped the channel of the Gihon Spring that sent water outside the City of David and had a new tunnel dug to divert water from the spring to the Siloam Pool inside the city.

Hezekiah’s tunnel, also called the Siloah Tunnel, is considered one of the greatest works of water engineering technology in the pre-Classical period. The slope of this incredibly long passageway is a gentle 0.06 degrees, making the exit just under a foot lower than the entrance. 

An inscription found inside the tunnel explains that while carving it, two teams began from opposite ends and met in the middle. 

One theory is that the miners may have followed a natural crack in the rock called a karstic system. A karst is formed from the dissolution of soluble rocks and creates drainage systems underground with sinkholes and caves. This would explain the curved path of the tunnel. However, recent research has called this thinking into question. How the two teams working from the north and the south were able to meet at precisely the same level is difficult to fathom. 

Water flowing through Hezekiah's ancient Tunnel
Inside Hezekiah’s water tunnel. (credit: Tamar Hayardeni תמר הירדני, CC BY 3.0 via Wikimedia Commons)

In 1838, the tunnel was rediscovered by Edward Robinson. Later in 1880, 16-year-old Jacob Eliahu noticed the inscription near the tunnel exit at Siloam Pool. It had been missed earlier because the accumulated mineral deposits made it hard to see.

The inscription was dug out of the rock in 1980 and is now on display at the Istanbul Archaeology Museum. During the removal, the engraved rock cracked into six pieces and several letters were destroyed at breaking points. A copy of the inscription was put in the original location inside the tunnel in 2010.

The words of the inscription are separated by dots. The first of the six lines of the carving is damaged, but the message can still be understood.

The passage reads:

1.… the tunnel … and this is the story of the tunnel while …

2.the axes were against each other and while three cubits were left to (cut?) … the voice of a man …

3.called to his counterpart, (for) there was a cleft (?) in the rock, on the right … and on the day of the

4.tunnel (being finished) the stonecutters struck each man towards his counterpart, ax against ax and flowed

5.water from the source to the pool for 1,200 cubits. and (100?)

6.cubits was the height over the head of the stonecutters …

Siloam Inscription inside Hezekiah's Tunnel
Copy of the Siloam Inscription, placed in Hezekiah’s Tunnel. (credit: Tamar Hayardeni תמר הירדני, CC BY 3.0, via Wikimedia Commons)
Siloam inscription on display at the Istanbul Archaeological Museums
Siloam inscription as displayed at the Istanbul Archaeological Museums. (credit: public domain, CC0, via Wikimedia Commons)

Sluice Solves Tunnel Challenge

There was one problem the builders of the tunnel needed to solve that researchers have wondered about for a long time. The redirection of the Gihon Spring would lower the water levels in the tunnels leading to the upper parts of the city.

A recent study suggests that the water level problem was solved by an advanced movable blocking wall also called a sluice. This report was published in April in the academic journal Archaeological Discovery titled “A Sluice Gate in Hezekiah’s Aqueduct in Jerusalem: Archaeology, Architecture and the Petrochemical Setting of Its Micro and Macro Structures,” written by Aryeh E. Shimron, Vitaly Gutkin and Vladimir Uvarov—researchers from the Geological Survey of Israel and Hebrew University’s Center for Nanoscience and Nanotechnology.

“Hezekiah’s engineers were well aware that such a diversion of water from the northern spring source south into the Siloam pool would lower the water level not only in the immediate environs of the Gihon spring cave but also from the main reservoirs and water conduits,” the researchers wrote.

“It would thereby threaten the water sources supplying the city’s religious and political heart. To deal with the problem, a ‘device’ to control the water level in the new aqueduct and thereby also the spring environ was designed and eventually constructed about 71 m. from the tunnel’s southern exit.”

Evidence for the Sluice Gate

The evidence for a sluice gate is substantial. Four symmetrically placed iron bolts were discovered hammered into the bedrock walls at the tallest part of the tunnel. The badly corroded bolts were a little over 3 inches long. The researchers were able to retrieve two of the four bolts and found that they bore cedar wood slivers that had been petrified to iron hydroxide.

Postulated sluice gate in Hezekiah’s tunnel
Postulated sluice gate in Hezekiah’s tunnel. (credit: Scientific Research, an Academic Publisher)

It is thought that the bolts attached wooden panels to the tunnel walls. A sliding gate would then be placed in the panels and could be raised and lowered with ropes or cables to control the water level.

Three round holes ringed with layers of black mortar were found carved into the ceiling above the sluice and were most likely used to hold some metal device for guiding a rope to lift and lower the gate. The significant height difference in this part of the tunnel would have been necessary to sufficiently house the tall, vertically-sliding gate.

The sluice would allow selective control over water levels for the upper and lower parts of the city, diverting the water to the section of the city which needed it most at any given time. The effects of the sluice are still visible today as a waterline remains, in some sections of the tunnel, high above the current knee-deep water level.

Based on carbon dating of the plaster used to seal the tunnel and the fine sedimental laminae along the tunnel walls, the researchers dated the sluice gate to sometime between the 8th and 4th centuries BC.

Seeing the Bible Come to Life

The natural, ever-flowing spring of Gihon was Jerusalem’s fresh-water source and, along with the Siloam Pool, a significant element of biblical history. Gihon was the place where Solomon was anointed king after his father David (Kings 1:32-40). And in John 9 we read that the Siloam Pool was where Jesus told the man born blind to wash after putting mud on his eyes and he was healed. The places of the Bible are real and it’s thrilling to keep finding evidence demonstrating its reliability.

Pool of Siloam in Jerusalem, Israel
Pool of Siloam – Jerusalem. (credit: Abraham, September 2005, public domain, CC0, via Wikimedia Commons)

Interestingly, sluice gates may also be alluded to in several places in the Bible. Nahum speaks of river gates or sluice gates in relation to his prophecy of the overthrow of Nineveh, which was Assyria’s capital at the time of Sennacherib.

The sluice gates are opened; the royal palace is deluged and dissolves. – Nahum 2:6 (NET)

A similar expression is used In Isaiah 24:18:

Whoever flees at the sound of terror will fall into a pit; whoever climbs out of the pit will be caught in a snare. The floodgates of the heavens are opened, the foundations of the earth shake. – Isaiah 24:18 (NIV)

While most Bible versions use “windows” instead of “floodgates” in the Isaiah passage, the same phrase is used in Genesis 7:11 where about half of the translations use “flood gates” and half use “windows” to describe the beginning of the Great Flood. The Hebrew term aruba can mean either window or sluice with openings for water (flood gates).

In the six hundredth year of Noah’s life, on the seventeenth day of the second month—on that day all the springs of the great deep burst forth, and the floodgates of the heavens were opened. – Genesis 7:11 (NIV)

Hezekiah’s tunnel can be walked through today. It is about a 30 minute hike. The average water height is a little over 2 feet but near the exit it gets almost waist deep. At 63 degrees Fahrenheit, the temperature of the water can feel chilly. The narrowest part of the tunnel is a little less than 2 feet and the lowest part is 5 feet so if you are claustrophobic you may want to forgo this hike and just check out videos or pictures. Hekekiah’s tunnel is part of the City of David Archaeological Site.

Conclusion

The authors of the sluice study noted that not only would Hezekiah’s gate structure have been a significant innovation in its own right, but it would also signify “to the best of our knowledge, the oldest sluice gate known.”

When considering such things as the abilities of the ancients to craft astonishing engineering wonders, and the connection of flood gates to biblical messages, it should cause us all to Keep Thinking!

TOP PHOTO:  A cut-away of the City of David revealing the path of King Hezekiah’s Tunnel. (credit: Dr. John DeLancey, Biblical Israel Ministries & Tours)

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s