Magnifique Palace de la période du 1er Temple découvert à Jérusalem

par Steven Law |October 16, 2020 | Evidence

Director Yaakov Billig with two proto-Aeolic capitals at the Armon HaNatziv excavation site in Israel

Résumé : La nouvelle découverte d’un palais de l’époque du Premier Temple ainsi que des châpitaux parmi les mieux conservées à ce jour, confirme le récit biblique d’un royaume de Juda florissant au 7ème siècle avant JC.

Mais Ézéchias s’humilia pour l’orgueil de son cœur, lui et les habitants de Jérusalem, de sorte que la colère de l’Éternel ne vint pas sur eux aux jours d’Ézéchias. Ézéchias avait de très grandes richesses et de grands honneurs, et il se fit des trésors d’argent, d’or, de pierres précieuses, d’aromates, de boucliers et de toutes sortes d’objets précieux ; des entrepôts pour le blé, le vin et l’huile ; des stalles pour toutes sortes de bétail et des bergeries. Il s’est également procuré des villes et des troupeaux en abondance, car Dieu lui avait donné de très grands biens. – 2 Chroniques 32:26-29 (ESV)

Preuves archéologiques du royaume biblique de Juda

Les archéologues de Jérusalem ont découvert de rares chapiteaux majestueux (têtes de colonnes) ainsi que d’autres « preuves d’un magnifique » palais qui, selon eux, a été construit à l’époque du roi Ezéchias (vers 700 av. J.-C.) ou peu après. Ces découvertes correspondent au récit biblique des conditions de vie dans le royaume de Juda pendant le règne du célèbre roi et indiquent l’influence sous-estimée qu’il a exercée sur les cultures environnantes, y compris la Grèce antique.

De nombreux membres de la communauté archéologique doutent de la version biblique d’un Israël fort et centralisé à l’époque des rois David et Salomon et pendant une grande partie de la période du Premier Temple. Au contraire, ils estiment que ces récits sont largement exagérés et que les premiers rois d’Israël n’étaient que de simples habitants de tentes rustiques régnant sur un clan de bergers. Cependant, des découvertes archéologiques comme celle-ci continuent à repousser les dates de royaumes très robustes et cosmopolites en terre d’Israël..

Les découvertes ont été faites dans le quartier d’Armon HaNatziv sur une colline stratégique juste au sud de la vieille ville de Jérusalem. A un peu plus d’un kilomètre du Mont du Temple, elle offrait une vue imprenable sur la ville et le Temple. L’équipe de fouille de l’Autorité israélienne des antiquités (IAA), dirigée par Yaakov Billig, a récemment fait cette annonce. On ignore si le palais a été construit par un roi ou par une famille de noblesse et de richesse.

« Le niveau d’exécution est le meilleur vu à ce jour, et le degré de préservation est rare », ont déclaré les archéologues de l’IAA dans un communiqué. Ces artefacts en pierre sont faits de calcaire tendre, avec des sculptures décoratives, et parmi eux se trouvent des chapiteaux de différentes tailles dans le style architectural connu sous le nom de « Protoéolien », l’une des caractéristiques les plus importantes des bâtiments royaux de la période du Premier Temple.

Archaeologists uncover rare majestic column heads in Jerusalem
The capitals being uncovered. (credit: Shai Halevi, IAA)

Un nouveau bâtiment à Jérusalem après que la menace assyrienne ait été écartée

Les chapitres 18-20 du Livre des 1ers Rois racontent l’invasion de Juda par les Assyriens en la 14e année du règne du roi Ezéchias. Les Assyriens, qui venaient de conquérir le nord du royaume d’Israël, ont rapidement vaincu toutes les grandes villes de Juda et ont assiégé Jérusalem. Cependant, Ezéchias s’est humilié et a crié au Seigneur pour qu’il le délivre. Les Assyriens interrompirent l’attaque, inaugurant une période de croissance et d’expansion renouvelée en Juda, en particulier à Jérusalem. Ce rajeunissement se reflète dans plusieurs découvertes récentes du VIIe siècle avant J.-C. dans la région.

 » [Ce palais] indique la restauration de Jérusalem après le siège assyrien de la ville en 701 avant J.-C., sous le règne du roi Ezéchias, un siège auquel la ville a à peine survécu. Avec un palais précédemment découvert à Ramat Rachel et un centre administratif trouvé sur les pentes de l’Arnona, il atteste d’une nouvelle renaissance de la ville et d’une sorte de « sortie des murs » de la période du Premier Temple, après le siège assyrien », ont déclaré les archéologues. (Voir l’immense complexe du Royaume de Judée découvert à proximité à la même époque).

Le Pr. Billig a expliqué que toutes ces découvertes « révèlent des villas, des manoirs et des bâtiments gouvernementaux dans la zone située à l’extérieur des murs de la ville. Cela témoigne du soulagement ressenti par les habitants de la ville et de la reprise du développement de Jérusalem après la fin de la menace assyrienne ».

Le site a toujours été considéré comme stratégique, puisqu’il a reçu son nom moderne (Palais du Gouverneur) parce qu’il a abrité le siège du Haut Commissaire britannique pendant la période du mandat.
https://www.youtube.com/embed/5hJ9CNmVnJQ?feature=oembedVideo pour découvrir les magnifiques vestiges d’une structure royale de l’époque des Rois de Judée – IAA.

Des châpitaux proto-éoliques – « Les plus beaux et les plus impressionnantes …à ce jour ».

Les découvertes les plus significatives sont trois châpitaux proto-éoliques de taille moyenne. Les châpitaux sont la partie supérieure stylisée d’une colonne. « Proto » signifie « d’abord » et le style éolique deviendra plus tard important dans la Grèce classique. Cependant, des dizaines de chapiteaux de ce style ont été trouvés à l’époque du Premier Temple d’Israël, bien avant qu’ils ne se développent en Grèce.

Illustration of the royal estate balcony showing the capitals and ornate balusters
Représentation artistique du balcon du domaine royal avec des chapiteaux protoéoliques et des balustres ornés. (Shalom Kveller, Archives de la ville de David)

À propos des châpitaux, Billig a déclaré : « C’est une découverte très excitante. C’est la première fois que l’on découvre des modèles réduits de châpitaux proto-éoliennes géantes, du type de celles que l’on trouve jusqu’à présent dans les royaumes de Judée et d’Israël, où elles ont été incorporées au-dessus des portes du palais royal. Le niveau d’exécution de ces chapiteaux est le plus élevé à ce jour, et le degré de conservation des objets est rare ».

Holding a modern five-shekel coin
Une pièce moderne de cinq shekels comparée à une capitale trouvée chez Armon HaNatziv. (crédit : Yaniv Berman, IAA)

Ces châpitaux proto-éoliques comportent deux volutes en spirale. Ce dessin était une marque de la monarchie de Juda et est très familier aux Israéliens aujourd’hui. Il orne la pièce moderne de cinq sicles, qui rend hommage à ce motif de l’époque du Premier Temple.

De nombreux spécialistes appellent cela un motif de palmier. Ce style et les colonnes qui l’accompagnent remontent peut-être à l’époque de la construction du Temple par Salomon.

Sur ces portes, il a sculpté des chérubins, des palmiers et des fleurs ouvertes, et il les a recouvertes d’or appliqué uniformément sur l’œuvre sculptée. – 1 Rois 6:35 (ESV)

Il a également réalisé deux chapiteaux en bronze coulé à poser sur le sommet des piliers. La hauteur d’un des chapiteaux était de cinq coudées, et la hauteur de l’autre chapiteau était de cinq coudées… Or les chapiteaux qui se trouvaient au sommet des piliers dans le vestibule étaient en lys, quatre coudées. – 1 Rois 7:16, 19 (ESV)

On a également trouvé des versions plus petites des chapiteaux qui auraient orné les balustres de somptueux cadres de fenêtres. Ce sont « les plus beaux et les plus impressionnants qui ont été découverts à ce jour », selon l’IAA.

Archaeologist with a baluster columns from a window of the ancient palace
Une des colonnes à balustre d’une fenêtre de l’ancien palais. (crédit : Autorité des antiquités d’Israël)

Chapitaux volontairement cachés

Les matériaux de construction étaient généralement réutilisés chaque fois qu’une structure était détruite dans l’Antiquité. On peut donc en conclure que certains de ces éléments ont été délibérément cachés.

« Ce fut une grande surprise que deux des trois chapiteaux aient été retrouvés soigneusement enterrés, l’un sur l’autre et en excellent état. Le reste du bâtiment a été détruit, probablement lors de la destruction de Jérusalem par Babylone vers 586 avant JC », a déclaré Billig. « À ce stade, il est encore difficile de dire qui a caché les châpitaux de la façon dont ils ont été découverts, et pourquoi il l’a fait, mais il ne fait aucun doute que c’est l’un des mystères de ce site unique, auquel nous allons essayer d’apporter une solution ».

Face à l’invasion des Babyloniens, quelqu’un a peut-être cherché un mémorial qui fonctionnerait comme une sorte de capsule témoin pour préserver ce symbole de la gloire du royaume de Juda pour les générations futures. (Voir les preuves pour la confirmation de l’improbable prédiction biblique selon laquelle les Babyloniens détruiraient Jérusalem).

La bible correspond à l’archéologie

La Bible parle de bâtiments somptueux comme ceux-ci, construits jusqu’à la fin du royaume. Le prophète Jérémie s’est élevé contre les méthodes injustes par lesquelles beaucoup de ces bâtiments ont été construits.

Malheur à celui qui construit sa maison par l’injustice et ses chambres hautes par l’injustice, qui fait que son voisin le sert pour rien et ne lui donne pas son salaire, qui dit : « Je me construirai une grande maison avec des chambres hautes spacieuses », qui lui ouvre des fenêtres, la recouvre de bois de cèdre et la peint en vermillon. Pensez-vous être un roi parce que vous êtes en compétition avec le cèdre ?,,, – Jérémie 22:13-15 (ESV)

La découverte archéologique de ce palais aux chapiteaux protoéoliques magnifiquement sculptés dans le style du royaume de Judée correspond à la situation que la Bible décrit de façon remarquable. En outre, comme le premier alphabet du monde, de nombreux aspects de l’influence culturelle ont pu passer d’Israël à la Phénicie puis au monde grec – et non l’inverse. Nous sommes impatients d’explorer les autres aspects qui ont pu être inclus dans ce processus. – CONTINUEZ À RÉFLÉCHIR

TOP PHOTO : Le réalisateur Yaakov Billig avec deux châpitaux protoéoliques découvertes lors des fouilles d’Armon HaNatziv. (crédit : Yoli Shwartz, Autorité des antiquités d’Israël)

Magnificent First Temple Era Palace Found in Jerusalem

Steven Law |

October 16, 2020 | Evidence

Director Yaakov Billig with two proto-Aeolic capitals at the Armon HaNatziv excavation site in Israel

Summary: The new discovery of a First Temple era palace along with the best-preserved capitals to date, confirms the Bible’s account of a thriving Kingdom of Judah in the 7th century BC. 

But Hezekiah humbled himself for the pride of his heart, both he and the inhabitants of Jerusalem, so that the wrath of the LORD did not come upon them in the days of Hezekiah. And Hezekiah had very great riches and honor, and he made for himself treasuries for silver, for gold, for precious stones, for spices, for shields, and for all kinds of costly vessels; storehouses also for the yield of grain, wine, and oil; and stalls for all kinds of cattle, and sheepfolds. He likewise provided cities for himself, and flocks and herds in abundance, for God had given him very great possessions. – 2 Chronicles 32:26-29 (ESV)

Archaeological Evidence of the Biblical Kingdom of Judah

Archaeologists in Jerusalem have uncovered rare majestic capitals (column heads) along with other “evidence of a magnificent” palace that they believe was built during the time of King Hezekiah (c. 700 BC) or soon afterward. The finds match the Bible’s account of conditions in the kingdom of Judah during the famous king’s reign and point to the under-appreciated influence it had on surrounding cultures, including ancient Greece.

Many in the archaeological community doubt the Bible’s version of a strong and centralized Israel in the days of kings David and Solomon and through much of the First Temple Period. Instead, they propose these accounts are largely exaggerations and that Israel’s early kings were merely rustic tent-dwellers ruling over a clans of herdsmen. However, archaeological findings such as this continue to push back the dates for highly robust and cosmopolitan kingdoms in the land of Israel.

The finds were made in the Armon HaNatziv neighborhood on a strategic hill just south of Jerusalem’s Old City. At a little over a mile from the Temple Mount it had a commanding view of the city and Temple. The excavation team from the Israel Antiquities Authority (IAA), directed by Yaakov Billig made the announcement recently. It is unknown whether the palace was built by a king or by a family of nobility and wealth.

“The level of workmanship is the best seen to date, and the degree of preservation is rare,” IAA archaeologists said in a statement. “These stone artifacts are made of soft limestone, with decorative carvings, and among them are capitals of various sizes in the architectural style known as ‘Proto-Aeolian,’ one of the most significant royal building features of the First Temple period.”

Archaeologists uncover rare majestic column heads in Jerusalem
The capitals being uncovered. (credit: Shai Halevi, IAA)

New Building in Jerusalem After the Assyrian Threat was Averted

The Book of 1 Kings chapters 18-20 tells of the invasion of Judah by the Assyrians in the 14th year of King Hezekiah’s reign. The Assyrians, fresh off their conquest of the northern kingdom of Israel, soon defeated all of Judah’s major cities and laid siege to Jerusalem. However, Hezekiah humbled himself and cried out to the Lord for deliverance. The Assyrians broke off the attack, ushering in a period of renewed growth and expansion in Judah, especially Jerusalem. This rejuvenation is reflected in several recent 7th century BC finds in the area.

”[This palace] indicates the restoration of Jerusalem after the Assyrian siege of the city in 701 BC, during the reign of King Hezekiah, a siege which the city barely survived. Along with a palace previously uncovered in Ramat Rachel and an administrative center found on the slopes of Arnona, attests to a new revival in the city and a somewhat ‘exit from the walls’ of the First Temple period, after the Assyrian siege,” archaeologists stated.  (See the huge Kingdom of Judah complex discovered nearby from the same period.)

Billig explained that all these finds “reveal villas, mansions and government buildings in the area outside the walls of the city. This testifies to the relief felt by the city’s residents and the recovery of Jerusalem’s development after the Assyrian threat was over.”

The site was always seen as strategic, since it received its modern name (Governor’s Palace) because it housed the seat of the British High Commissioner during the mandate period.
https://www.youtube.com/embed/5hJ9CNmVnJQ?feature=oembedVideo on discovering the magnificent remains of a royal structure from the time of the Kings of Judah – IAA.

Proto-Aeolic Capitals – “The Most Beautiful and Impressive …to Date”

The most significant finds were three medium-sized proto-Aeolic capitals. Capitals are the stylized uppermost part of a column. “Proto” means “first” and the Aeolic style would later become important in classical Greece. However, dozens of capitals of this style have been found in Israel’s First Temple period, long before they developed in Greece.

Illustration of the royal estate balcony showing the capitals and ornate balusters
Artist’s rendering of the royal estate’s balcony that featured proto-Aeolic capitals and ornate balusters. (Shalom Kveller, City of David Archives)

Commenting on the capitals, Billig said, “This is a very exciting discovery. This is a first-time discovery of scaled-down models of the giant proto-Aeolian capitals, of the kind found thus far in the Kingdoms of Judah and Israel, where they were incorporated above the royal palace gates. The level of workmanship on these capitals is the best seen to date, and the degree of preservation of the items is rare.”

Holding a modern five-shekel coin
A modern five-shekel coin compared to a capital found at Armon HaNatziv. (credit: Yaniv Berman, IAA)

These Proto-Aeolic capitals feature two spiral volutes. This design was a hallmark of the monarchy of Judah is very familiar today to Israelis – it adorns the modern five-shekel coin, which pays tribute to this First Temple era motif.

Many scholars call this a palm motif. This style and accompanying columns may have gone back to the time of Solomon’s building of the Temple.

On them [the doors] he carved cherubim and palm trees and open flowers, and he overlaid them with gold evenly applied on the carved work. – 1 Kings 6:35 (ESV)

He also made two capitals of cast bronze to set on the tops of the pillars. The height of the one capital was five cubits, and the height of the other capital was five cubits… Now the capitals that were on the tops of the pillars in the vestibule were of lily-work, four cubits. – 1 Kings 7:16, 19 (ESV)

Also found were smaller versions of the capitals that are believed to have adorned the balusters of lavish window frames. These “are the most beautiful and impressive that have been uncovered to date,” according to the IAA.

Archaeologist with a baluster columns from a window of the ancient palace
One of the baluster columns from a window of the ancient palace. (credit: Israel Antiquities Authority)

Capitals Purposely Hidden

Building materials were typically repurposed whenever a structure was destroyed in the ancient world. This leads to the conclusion that some of these elements were purposely hidden.

“It was a great surprise that two of the three capitals were found neatly buried, one on top of the other and in excellent condition. The rest of the building was destroyed, probably in the Babylonian destruction of Jerusalem in around 586 BC,” said Billig. “At this point it is still difficult to say who hid the capitals in the way they were discovered, and why he did so, but there is no doubt that this is one of the mysteries at this unique site, to which we will try to offer a solution.”

In the face of the invading Babylonians, perhaps someone sought a memorial that would function as a kind of time capsule to preserve this symbol of the glory of Judah’s kingdom for future generations to find. (See evidence for the confirmation of the unlikely Bible prediction that the Babylonians would destroy Jerusalem.)

The Bible Matching Archaeology

The Bible speaks of lavish buildings like these being constructed all the way through to the end of the kingdom. The prophet Jeremiah spoke against the unrighteous methods by which many of these were built.

“Woe to him who builds his house by unrighteousness, and his upper rooms by injustice, who makes his neighbor serve him for nothing and does not give him his wages, who says, ‘I will build myself a great house with spacious upper rooms,’ who cuts out windows for it, paneling it with cedar and painting it with vermilion. Do you think you are a king because you compete in cedar?,,,  – Jeremiah 22:13-15 (ESV)

The archealogical discovery of this palace with beautifully carved proto-Aeolic capitals in the style of the Kingdom of Judah matches the situation the Bible describes in remarkable ways. In addition, like the world’s first alphabet, many aspects of cultural influence may have gone from Israel to Phoenicia and then to the Greek world – and not the other way around. We look forward to exploring what other things this may have included. – KEEP THINKING

TOP PHOTO: Director Yaakov Billig with two proto-Aeolic capitals discovered at the Armon HaNatziv excavation. (credit: Yoli Shwartz, Israel Antiquities Authority)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s