Dieu approuve-t-il l’accord de paix entre Israël et les pays arabes ?

Dieu approuve-t-il l’accord d’Abraham ?

Par T.W. Tramm, le 15 septembre 2020

Un accord de paix historique appelé « accord d’Abraham » est signé à Washington, les pluies de l’ouragan Sally – la première des sept tempêtes qui se sont abattues sur l’Atlantique – commencent à frapper la côte américaine du Golfe du Mexique. Etant donné le moment choisi, le même jour que l’accord d’Abraham, il est intéressant de noter que le nom Sally est un diminutif de l’hébreu Sarah, le nom donné à la femme d’Abraham lorsqu’il a conclu une alliance terrestre éternelle avec Dieu (Gen. 17) Sally est également une variante du nom Salamon et est donc lié au mot hébreu pour « paix ». « L’assaut de calamités qui s’abat sur les États-Unis – incendies, inondations, troubles raciaux et une pandémie aux multiples conséquences négatives – a amené certains chrétiens à se demander s’il est lié aux efforts de paix de l’administration Trump au Moyen-Orient, qui visent à créer un État palestinien séparé à l’intérieur des frontières d’Israël.

Dieu dit qu’il jugera ceux qui divisent la terre : « Je rassemblerai tous les païens, et je les ferai descendre dans la Vallée du Jugement… [parce que] ces païens ont divisé ma terre » (Joël 3:2 BST)

Certains diront que l’accord d’Abraham n’est pas un affront à Dieu, car la terre n’est pas donnée directement. Cependant, l’accord maintient le soutien arabe à la création d’un Etat palestinien et stipule qu’Israël mettra en place un plan de gel de l’annexion de la Cisjordanie, qui devait avoir lieu cet été.

Demandez aux Israélites qui ont passé 40 ans à errer dans le désert pour ne pas avoir pris la Terre au temps de Moïse (numéros 13, 14).

En plus de réprimander Israël pour ne pas avoir occupé la Terre, Dieu avertit son peuple de ne pas conclure d’alliance avec ceux qui y habitent déjà : « Ne les laissez pas vivre dans votre pays ou ils vous feront pécher contre moi, car l’adoration de leurs dieux sera certainement un piège pour vous » (Ex 23, 32-33).

La Terre d’Israël définie dans les Ecritures comprend de vastes étendues de terre actuellement occupées par les adorateurs du faux dieu lune, Allah. Alors que les Ecritures prévoient des dispositions pour les non-juifs qui souhaitent habiter sur la terre conformément aux statuts du Seigneur, ceux qui ne veulent pas vivre selon les lois de Dieu, qui adorent d’autres dieux ou qui sont opposés à Israël, sont considérés comme un piège. Enfin, le Seigneur ordonne à Israël de détruire les autels dans la terre dédiée aux faux dieux (Juges 2:2). Pourtant, le Dôme du Rocher, un sanctuaire d’Allah, se dresse sur le Mont du Temple comme un lieu de vénération blasphématoire. Des inscriptions sur les murs intérieurs et extérieurs du sanctuaire islamique affirment à profusion que « Jésus n’était qu’un messager » et que Dieu n’a pas de fils « partenaire dans la souveraineté », tandis que la prière au Dieu d’Israël est strictement interdite sur le Mont du Temple par le Waqf, le trust religieux islamique qui le contrôle. Étant donné que le Mont du Temple à Jérusalem est l’endroit d’où Jésus régnera pendant le millénaire, on reconnaît immédiatement le problème d’un sanctuaire islamique qui y occupe de l’espace. Il s’agit véritablement d’une « abomination qui provoque la désolation », tout comme l’accord d’Abraham.

CONCLUSION

L’accord d’Abraham s’oppose au plan de Dieu pour Israël car il porte un coup d’arrêt à une occupation juive de la Terre promise et perpétue le statu quo (contrôle islamique) du Mont du Temple en échange de gains politiques et économiques, ainsi que d’un faux sentiment de paix et de sécurité. La terre appartient au Seigneur (Lév. 25:23), qui l’a donnée aux descendants d’Abraham, d’Isaac et de Jacob pour qu’ils l’occupent jusqu’à son retour. Mais au lieu d’occuper la terre, Israël cherche à faire la paix avec ceux qui y sont illégitimement installés, et il est difficile de dire comment l’accord d’Abraham va se dérouler, quels pays arabo-musulmans vont y adhérer et quand. Cependant, pour ceux qui anticipent la fuite que nous appelons l’Enlèvement, cela peut ne pas avoir d’importance. Le signe que le Jour du Jugement est imminent, car son peuple dit « paix et sécurité » (1 Thess. 5:3). Nous y sommes déjà. À la veille de la fête biblique des Trompettes, les gardiens tirent la sonnette d’alarme au sujet d’un accord fatidique conclu au Moyen-Orient.
Ils pansent la blessure de mon peuple comme si elle n’était pas grave. Paix, paix », disent-ils, quand il n’y a pas de paix …. J’ai nommé des gardiens et je leur ai dit : « Écoutez le son de la trompette ! Mais vous avez dit : « Nous n’écouterons pas… C’est pourquoi… j’apporte le désastre à ce peuple [Israël], le fruit de leurs plans, parce qu’ils n’ont pas écouté mes paroles (Jer. 6 : 14, 17-19)….

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s