Une Ancienne tablette « Peuples de la mer » déchiffrée – S’agit-il des Philistins bibliques?

– texte original en anglais après le texte en français –
Ancient “Sea Peoples” Tablet Deciphered – Are they the Biblical Philistines? par Dave Aeilts | 20 octobre 2017 |Ancienne tablette « Peuples de la mer » déchiffrée – S’agit-il des Philistins bibliques?

Une tablette de pierre calcaire de 95 pieds de long avec des hiéroglyphes de Luwian raconte l’histoire des conquêtes des gens de mer. (Crédit photo: Fondation d’études luwianes)

Malheur à vous, habitants de la mer, nation des Chéréthiens! La parole de l’Éternel est contre toi, Canaan, pays des Philistins, et je te détruirai jusqu’ à ce qu’il ne reste plus d’habitants. Zéphanie 2:5 (ESV)

Les archéologues pensent avoir trouvé la clé

pour découvrir un mystère millénaire en cours de réalisation, révélant comment les civilisations avancées des pays de la Bible ont été envahies par ce qu’on appelle les « peuples de la mer » en 1190 av. . . »selon Newsweek. com. Les « peuples des mers » sont soupçonnés depuis longtemps de jouer un rôle clé dans la fin de l’âge prospère du bronze en Méditerranée orientale, et plongeant de nombreuses sociétés dans des périodes d’obscurité prolongée. Ils s’opposent également à l’idée de déplacer la chronologie égyptienne, ce qui permet d’établir un lien entre les preuves archéologiques et le récit biblique de l’Exode.

Newsweek raconte comment des chercheurs ont récemment traduit les hiéroglyphes de Luwian sur un bloc de calcaire de 95 pieds de long trouvé en 1878. Ces hiéroglyphes étaient la langue officielle enregistrée d’une ancienne civilisation du sud-ouest de la Turquie. L’origine de la tablette semble avoir été le roi Kupanta-Kurunta, un souverain d’Asie Mineure Occidentale qui, selon la tablette, envoya ses armées par la terre contre l’empire hittite à l’est, puis, via une flotte de navires, le long de la côte orientale méditerranéenne.

Selon Newsweek, la tablette prétend que les armées de Kupanta-Kurunta « ont envahi un certain nombre d’anciens centres côtiers de la Syrie et d’Israël modernes, en construisant une forteresse à Ashkelon et en avançant jusqu’ à l’Egypte antique. »

Un relief sur le mur nord de la tombe de Ramsès III représente les Égyptiens qui se battent contre une armée arrivant par mer. (Crédit photo: Wikipédia)

Les dirigeants sont, bien sûr, enclins à se vanter. Il se peut que les armées de Kupanta-Kurunta aient simplement fait partie d’une confédération de peuples maritimes (peut-être autour de la mer Égée) qui ont pillé les côtes et les civilisations du début du XIIe siècle av.

Les Philistins sont considérés comme l’un de ces « Peuples de la Mer »

qui ont fini par occuper les villes côtières de Canaan et sont devenus les ennemis d’Israël pendant la période où Israël était gouverné par une série de juges. Ils continuèrent à combattre les premiers rois d’Israël: Saül et David.

Samson, qui a jugé Israël pendant 20 ans et tué de nombreux Philistins, a été enchaîné entre deux colonnes au cours d’une célébration philistine. Dans un dernier acte de force surnaturelle, il fit descendre la maison sur ses ravisseurs philistins.

Samson dit: »Laissez-moi mourir avec les Philistins; puis il s’inclina de toutes ses forces, et la maison tomba sur les seigneurs et sur tout le peuple qui y était. Ainsi, les morts qu’il a tués à sa mort étaient plus nombreux que ceux qu’il avait tués de son vivant. Juges 16:30 (ESV)

Saül, qui fut le premier roi d’Israël, combattit les Philistins tout au long de son règne et finit par succomber (avec ses fils) à l’ennemi côtier.

Les Philistins prirent Saül et ses fils, et les Philistins battirent Jonathan, Abinadab et Malchi-Shua, fils de Saül. . . Saül mourut le même jour, ainsi que ses trois fils, son porteur d’armure et tous ses hommes. 1 Samuel 31:2,6 (ESV)

L’histoire la plus célèbre de la Bible, illustrant le conflit entre Israël et les Philistins, est sans doute la bataille entre David (qui deviendra plus tard roi d’Israël) et un Philistin géant nommé Goliath, décrit dans 1 Samuel 17.

David mit la main dans son sac, sortit une pierre, la lança et frappa le Philistin sur son front. La pierre s’enfonça dans son front, et il tomba sur son visage jusqu’au sol. 1 Samuel 17:49 (ESV)

Questions d’authenticité

Alors que la tablette vieille de 3 200 ans semble donner foi à une campagne militaire qui a peut-être donné naissance aux Philistins de la Bible, cette ligne de pensée est encore en question.

La Luwian Studies Foundation, qui s’apprête à publier ses conclusions sur la pierre, admet qu’il y a un « argument inachevé » sur la question de savoir si l’inscription est authentique. Le Dr Eerhard Zangger, président de la fondation, a récemment déclaré au Times of Israel: »Nous pensons que c’est grammaticalement trop long et trop compliqué pour avoir été forgé par quiconque.

Un autre point d’interrogation pour les érudits est l’absence d’écrits des Philistins eux-mêmes. La mention des Philistins apparaît cependant dans les écrits des peuples qui s’ y opposent, comme les Égyptiens, les Assyriens et les Écritures hébraïques où ils sont souvent mentionnés, de la Genèse à Zéphaniah.

Excavation de restes de Philistins dans un 10e ou 9e siècle avant J. -C. au cimetière de Tel Ashkelon. (Photo de courtoisie: Expédition Tsafrir Abayov/Leon Levy)

Il y a eu des expéditions archéologiques – l’une d’entre elles à Ashkelon – dans ce que les chercheurs considéraient comme des cimetières philistins. Les fouilles d’Ashkelon ont permis de découvrir des corps enterrés d’une manière similaire à ceux qui se trouvaient autour de la mer Égée, ce qui a mené à des spéculations selon lesquelles les Philistins auraient pu être liés aux « peuples de la mer ».

Ainsi, si la traduction des hiéroglyphes luwiens donne un peu de crédit à la Bible, avec sa description des « Peuples de la Mer » qui conquièrent les régions côtières de la Terre Promise, il reste encore beaucoup à faire. Les chercheurs devront déterminer exactement qui étaient les Philistins et si ce document en pierre vieux de 3 200 ans est, ou non, authentique.

Les Philistins sont-ils un problème pour l’option du décalage temporel?

S’il est authentifié, la tablette de pierre éclaire la question des Philistins à Canaan, qui à son tour se rapporte à l’un des principaux défis posés contre les idées vues dans le film: Modèles de preuves: L’Exode.

L’association étroite des peuples de la mer avec les Philistins dans la vue standard signifie que les Philistins sont arrivés à Canaan pour la première fois après 1200 av. Par conséquent, l’objection de la vue standard est que si vous déplacez la ligne du temps de l’ancien monde de quelque chose comme 2-300 ans, alors cela pousserait les Peuples de la Mer et les Philistins au-delà du temps de Samuel, Saul et David qui étaient principalement des figures du XIe siècle avant J. -C. (rappelez-vous, la ligne du temps biblique est d’une source indépendante séparée de la ligne du temps pour l’ancien monde construit par les érudits – le débat porte sur la façon dont ils se relient les uns aux autres). Dans la construction de David Rohl, les incursions des peuples des mers auraient eu lieu après le règne de Salomon. Par conséquent, cette objection conclut que l’idée de décalage temporel ne peut pas fonctionner.

Mais en réalité, les Philistins sont mentionnés dans la Bible comme étant à Canaan au temps d’Abraham et d’Isaac. Moïse les mentionne comme étant dans le pays avant la Conquête, et les premiers juges (après la Conquête) se heurtent à eux aussi. Ainsi, selon la Bible, les Philistins ne viennent pas en premier lieu à l’époque des Peuples de la Mer; ils y étaient présents depuis plusieurs siècles. Les peuples des mers ont peut-être amené un deuxième afflux de personnes liées aux Philistins dans la région, mais ils n’étaient pas les premiers. Par conséquent, l’objection « Philistine » contre la proposition de décalage dans le temps ne tient pas vraiment la route, et est elle-même contraire à ce qui est rapporté dans la Bible.

Des « périodes sombres » étendues ont existé dans de nombreuses régions autour du monde méditerranéen oriental après la fin de l’âge du bronze (les trous dans les barres d’or et la troisième zone sombre de la ligne temporelle égyptienne au bas du mur). Réduire la durée de ces périodes sombres en avançant les échéances établirait un lien entre l’archéologie qui correspond à la Bible et les dates bibliques. Si les Philistins existaient à Canaan à travers la période du Moyen Empire, ils ne seraient pas un obstacle à l’idée de déplacer la ligne du temps égyptienne. (Droit d’auteur 2014 Modèles de preuves)

Il est également vrai que presque tous les érudits ordinaires doutent du rapport biblique de Salomon, parce que les preuves que nous voyons à Canaan à l’époque prévue (âge de fer 900s avant J. -C.) ne correspondent pas à la richesse, la stabilité et le commerce international de l’histoire de Salomon telle qu’elle est relatée dans la Bible. Cependant, la vue d’ensemble des vestiges archéologiques de 2-3 siècles plus tôt (à l’âge du bronze) correspond à l’empire glorieux et cosmopolite de Salomon. Nous espérons que cette continuation du modèle de la preuve jusqu’au temps des rois d’Israël fera l’objet d’une enquête dans les prochains épisodes des Modèles de preuves.

Il est intéressant de noter qu’un article paru dans Live Science explique comment l’inscription raconte qu’un prince troyen nommé Muksus a dirigé l’expédition navale qui a conquis Ashkelon. En 2007, l’égyptien David Rohl, dans son livre Les Seigneurs d’Avaris, proposait que les peuples de la mer soient dirigés par un héros troyen nommé Muksus/Mopsus, qui mourut à Ashkelon. Cette inscription confirme-t-elle sa proposition?

Continue de penser !

===========================Original english text ===============================

Ancient “Sea Peoples” Tablet Deciphered – Are they the Biblical Philistines?

A 95-foot-long limestone tablet with Luwian hieroglyphs tells the story of the Sea People’s conquests. (Photo Credit: the Luwian Studies Foundation)

Woe to you inhabitants of the seacoast, you nation of Cherethites! The word of the LORD is against you, O Canaan, land of the Philistines; and I will destroy you until no inhabitant is left. – Zephaniah 2:5 (ESV)

“Archeologists believe they have found the key to unlocking a mystery millennia in the making, uncovering how advanced civilizations in the lands of the Bible were invaded by so-called ‘sea-people’ in 1190 B.C. . .” according to Newsweek.com. The “Sea Peoples” have long been suspected of playing a key role in ending the prosperous Bronze Age in the eastern Mediterranean, and plunging many societies into prolonged dark periods. They also are involved in one of the chief objections to the idea of shifting Egypt’s timeline, allowing a link between archaeological evidence and the Bible’s Exodus account.

Newsweek tells how researchers recently translated the Luwian hieroglyphics on a 95-foot-long limestone tablet found in 1878. These hieroglyphics were the official recorded language of an ancient civilization in southwestern Turkey. The origin of the tablet appears to have been King Kupanta-Kurunta, a ruler in western Asia Minor who (the tablet says) sent his armies by land against the Hittite Empire to the east, and then, via a fleet of ships, down along the eastern Mediterranean coast.

According to Newsweek, the tablet claims that Kupanta-Kurunta’s armies “invaded a number of ancient coastal centers in modern-day Syria and Israel, building a fortress in Ashkelon and eventually advancing as far as ancient Egypt.”

A relief on the north wall of the tomb of Ramesses III depicts the Egyptians fighting against an army arriving by sea. (Photo Credit: Wikipedia)

Rulers are, of course, given to bragging. It may be that Kupanta-Kurunta’s armies were simply part of a confederation of maritime peoples (perhaps from around the Aegean Sea) that plundered the coasts and civilizations of the early 12th Century BC.

The Philistines are thought to be one of these “Sea Peoples” who ended up occupying the coastal cities of Canaan and became Israel’s arch enemies during the period when Israel was governed by a series of judges. They continued to battle Israel’s first kings: Saul and David.

Sampson, who judged Israel for 20 years and put to death many Philistines, was chained between two columns during a Philistine celebration. In a final act of supernatural strength, he brought the house down on his Philistine captors.

And Samson said, “Let me die with the Philistines.” Then he bowed with all his strength, and the house fell upon the lords and upon all the people who were in it. So the dead whom he killed at his death were more than those whom he had killed during his life. – Judges 16:30 (ESV)

Saul, who was Israel’s first king, battled the Philistines throughout his reign and eventually succumbed (along with his sons) to the coastal-based enemy.

And the Philistines overtook Saul and his sons, and the Philistines struck down Jonathan and Abinadab and Malchi-shua, the sons of Saul. . . Thus Saul died, and his three sons, and his armor-bearer, and all his men, on the same day together. – 1 Samuel 31:2, 6 (ESV)

Perhaps the most famous story in the Bible, illustrating the conflict between Israel and the Philistines, is the battle between David (who would later become king of Israel) and a giant Philistine named Goliath, described in 1 Samuel 17.

And David put his hand in his bag and took out a stone and slung it and struck the Philistine on his forehead. The stone sank into his forehead, and he fell on his face to the ground. – 1 Samuel 17:49 (ESV)

Questions of Authenticity

While the 3,200-year-old tablet appears to give credence to a military campaign that may have birthed the Philistines of the Bible, this line of thinking is still in question.

The Luwian Studies Foundation, which is preparing to publish its findings on the stone, admits there is an “unfinished argument” over whether the inscription is authentic. Dr. Eerhard Zangger, president of the foundation, told the Times of Israel recently, “We think it’s too long and complicated grammatically to have been forged by anybody.”

Another question mark for scholars is the absence of surviving writings of the Philistines themselves. Mention of the Philistines does, however, appear in the writings of peoples who opposed them, like the Egyptians, the Assyrians, and the Hebrew Scriptures where they are mentioned often, from Genesis to Zephaniah.

Excavation of Philistine remains in a 10th or 9th Century B.C. cemetery at Tel Ashkelon. (Photo Courtesy: Tsafrir Abayov/Leon Levy Expedition)

There have been some archeological expeditions—one of them at Ashkelon—at what the researchers considered Philistine cemeteries. The Ashkelon dig found bodies interred in a similar manner to bodies around the Aegean Sea, leading to speculation that the Philistines may have indeed been related to the “Sea Peoples.” These findings have also been challenged.

So, while the translation of the Luwian hieroglyphs lends some credence to the Bible, with its description of “Sea Peoples” conquering the coastal regions of the Promised Land, there is still much work to do. Scholars will need to determine exactly who the Philistines were and whether or not this 3,200-year-old stone document is, in fact, genuine.

Are the Philistines a Problem for the Time-Shift Option?

If authenticated, the stone tablet sheds light on the issue of Philistines in Canaan, which in turn relates to one of the primary challenges brought against the ideas seen in the film: Patterns of Evidence: The Exodus.

The close association of the Sea Peoples with the Philistines in the standard view means that the Philistines first came into Canaan after 1200 BC. Therefore, the objection of the standard view is that if you shift the timeline of the ancient world by something like 2-300 years, then this would push the Sea Peoples and the Philistines past the time of Samuel, Saul and David who were mainly 11th century BC figures (remember, the Bible timeline is from a separate independent source from the timeline for the ancient world constructed by scholars – the debate is about how they relate to each other). In David Rohl’s construction, the Sea Peoples’ incursions would have happened after the reign of Solomon. Therefore, this objection concludes that the time-shift idea can’t work.

But in reality, the Philistines are mentioned in the Bible as being in Canaan at the time of Abraham and Isaac. Moses mentions them being in the land before the Conquest, and the early judges (after the Conquest) bump into them as well. So in the Bible’s view, the Philistines do not first come in at the time of the Sea Peoples; they had been there many centuries prior. The Sea Peoples may have brought in a second influx of Philistine-related people into the area, but they were not the first. Therefore, the “Philistine” objection against the time-shift proposal does not really hold water, and is itself contrary to what is reported in the Bible.

Extended “dark periods” existed in many areas around the eastern Mediterranean world after the end of the Bronze Age (the gaps in the gold bars and the the third dark zone of the Egyptian timeline on the bottom level of the wall). Reducing the length of these dark periods by pulling the timelines forward would link archaeology matching the Bible with the biblical dates. If the Philistines existed in Canaan back through the Middle Kingdom Period, they would not prove to be an obstacle to the idea of shifting Egypt’s timeline. (Copyright 2014 Patterns of Evidence)

It is also true that nearly all mainstream scholars doubt the Bible’s report of Solomon, because the evidence we see in Canaan at the expected time (Iron Age 900s BC) does not match the wealth, stability and international trade of the Solomon story as recorded in the Bible. However, the big picture of the archaeological evidence from 2-3 centuries earlier (in the Bronze Age) does fit Solomon’s glorious and cosmopolitan empire. This continuation of the pattern of evidence into the time of the kings of Israel is something we hope to investigate in future installments of Patterns of Evidence.

Interestingly, an article in Live Science explains how the inscription tells of a Trojan prince named Muksus who led the naval expedition that conquered Ashkelon. Back in 2007, Egyptologist David Rohl in his book Lords of Avaris proposed that the Sea Peoples were led by a Trojan hero named Muksus/Mopsus who eventually died at Ashkelon. Is this inscription confirmation of his proposal?

Keep Thinking!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s