Le magazine Forbes publie une lettre ouverte à Mark Zuckerberg de Facebook : Appelez votre nouvelle cryptomonnaie ‘Marque’ (Mark) plutôt que Livre de l’Empire romain

« Et il fait que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçoivent une marque dans leur main droite ou sur leur front : Et que nul ne peut acheter ou vendre, si ce n’est celui qui a la marque, ou le nom de la bête, ou le nombre de son nom. » Apocalypse 13:16,17 (KJV)

La livre, la « Balance », était une mesure du poids de l’Empire romain, et nous savons où elle a fini. Ne sois pas timide, appelle ça le « Mark ». L’Allemagne a abandonné sa marque – qu’elle utilisait depuis sa création après la Seconde Guerre mondiale – pour l’euro, il y a 20 ans, donc le nom est à saisir. Un mark soutenu par de l’or serait une transformation dans l’histoire de la monnaie. Il soufflerait du bitcoin hors de l’eau et susciterait l’enthousiasme de milliards d’entreprises et d’individus, maintenant et pour toujours.
A gold-backed Mark would be a transformative move in the history of money. It would blow bitcoin out of the water and would generate an enthusiastic “Like” from billions of businesses and people, now and forever.

 

Forbes Magazine est un périodique sérieux pour les investisseurs sérieux, ils ne sont pas connus pour leur humour. C’est donc avec grand intérêt que nous constatons que Steve Forbes, PDG de l’empire Forbes, a écrit une lettre ouverte à Mark Zuckerberg concernant sa jeune crypto-monnaie Libra pour laquelle il essaie actuellement d’obtenir l’approbation du Congrès. Forbes avait une nouvelle suggestion au magnat des médias sociaux, il lui a dit de l’appeler « le Mark » au lieu de la Libra. Wow.

Nous vous avons parlé de la Libra Je ne savais pas jusqu’à ce que je lise la lettre de Forbes que la Libra était une mesure de poids dans l’Empire romain. Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi nous abrégeons « livre » en « lb » ? C’est l’abréviation de libra en latin. Et après mûre réflexion, en regardant la pièce de monnaie de la Balance, ces 3 petites lignes sinueuses ressemblent vraiment à trois 6 allongés.

Mais je suis sûr que toutes ces choses comme l’appeler « le Mark », le lien avec l’Empire romain, et le logo des trois 6 ne sont que des coïncidences. Juste une coïncidence folle, farfelue, la théorie de la conspiration de la fin des temps. Mais il y en a beaucoup. 🤔

Lettre ouverte à Mark Zuckerberg

DE FORBES MAGAZINE : Cher Monsieur Zuckerberg. Votre entreprise a fait la une des journaux lorsqu’elle a annoncé qu’elle lancerait une crypto-monnaie appelée la Libra (Balance) en 2020. Il n’est pas surprenant que, vu la nature de l’époque, le projet ait été accueilli avec beaucoup de critiques et de scepticisme. Ne perds pas courage. En un sens, l’idée qu’une entreprise crée son propre type d’argent est une idée ancienne. Les milles de fidélisation des compagnies aériennes sont en fait une forme d’argent que les clients peuvent gagner et utiliser pour acheter des voyages et diverses autres choses. Les sociétés émettrices de cartes de crédit, les hôtels et de nombreux détaillants ont toutes sortes de programmes de fidélisation dans lesquels les gens accumulent des points qui leur permettent d’acheter toutes sortes de cadeaux.

Mais si vous jouez bien vos cartes avec la Libra, vous pourriez être à l’argent et à la finance, ce qu’Henry Ford était aux automobiles. Votre nouvelle monnaie pourrait prendre sa place à côté des inventions des pièces de monnaie et du papier-monnaie il y a plusieurs siècles. Il pourrait remplacer le dollar américain comme monnaie mondiale.

Dans un domaine crucial, vous avez déjà des années-lumière d’avance sur pratiquement toutes les autres crypto-monnaies : Vous réalisez l’importance fondamentale d’une monnaie dont la valeur est stable. L’argent mesure la valeur de la façon dont une balance mesure le poids ou une horloge mesure le temps. La plupart des cryptos – dont les valeurs fluctuent violemment d’un moment à l’autre – sont de grands véhicules spéculatifs, mais ils sont inutiles comme argent réel. Personne de sensé ne rédigerait un contrat de plus de 24 heures en bitcoin. Avec les cryptocurrences, c’est du steak un jour et de la nourriture pour chien le lendemain. Mais si vous pouvez inventer une crypto-monnaie vraiment stable qui peut réellement être utilisée pour les transactions quotidiennes et pour les contrats à long terme et les véhicules d’investissement, vous serez un gagnant.

Voici quelques conseils cruciaux pour faire de la Balance l’une des créations phares de l’histoire :

 

Rends-le aussi bon que de l’or. Soutenir votre nouvel argent – comme vous prévoyez de le faire – avec un panier de devises ne suffira pas. Dans le système monétaire d’aujourd’hui, la valeur des monnaies augmente et diminue, de sorte que vous n’obtiendrez pas la stabilité dont vous avez besoin.

Les pays qui sont devenus des puissances mondiales – la Hollande, suivie de la Grande-Bretagne (Isaac Newton, en tant que directeur de la Monnaie royale, a fixé la livre sterling à un ratio qui s’est maintenu pendant plus de deux siècles), puis des États-Unis (grâce à Alexander Hamilton) – avaient tous leurs devises liées à l’or.

Pour diverses raisons, l’or conserve sa valeur intrinsèque mieux que toute autre chose. C’est comme une tige de mesure. Il ne restreint pas plus l’offre d’argent que les 12 pouces dans un pied ne restreint la taille d’un bâtiment que vous pourriez vouloir construire. Tout ce que cela signifie, c’est que la Libra aura ce qu’aucune autre devise n’a aujourd’hui : une valeur fixe. Et ce dispositif en fera progressivement le moyen d’échange le plus souhaitable dans le monde. Les gens ont faim d’argent digne de confiance.

Vos consultants, comme la plupart des économistes d’aujourd’hui, seront farouchement opposés au métal jaune, accablés par l’ignorance et d’innombrables mythes et superstitions. Ce scepticisme largement partagé sera en fait un avantage, car il éloignera les imitateurs bien capitalisés.

Pour obtenir une évaluation précise de la façon dont un étalon-or a fonctionné auparavant, lisez n’importe quel livre de l’historien/économiste Nathan Lewis. Vous pouvez aussi regarder un livre que j’ai co-écrit, Money, ou le documentaire In Money We Trust ? que j’ai récemment aidé à produire pour la télévision publique.

La Libra sera un outil incroyablement puissant pour la prospérité en encourageant l’investissement à long terme. Sans mettre le capital au service de la productivité, nous stagnons. C’est pourquoi vous devriez ignorer les cris politiques pour retarder les progrès de la Libra. Si chaque grande percée dépendait de l’obtention d’approbations politiques, les chevaux seraient toujours notre principal moyen de transport. Vous voulez que la Libra atteigne une masse critique d’utilisateurs le plus rapidement possible, comme Uber et Lyft l’ont fait avec leurs cavaliers, ce qui empêchera les politiciens d’utiliser votre invention à fond.

Et, au fait, vous pourriez envisager de changer le nom de la Libra  (Balance). La « Balance » était une mesure du poids de l’Empire romain, et nous savons où elle a fini. Ne sois pas timide, appelle ça le « Mark ». L’Allemagne a abandonné sa marque – qu’elle utilisait depuis sa création après la Seconde Guerre mondiale – pour l’euro, il y a 20 ans, donc le nom est à saisir.

Un mark soutenu par de l’or serait une transformation dans l’histoire de la monnaie. Il soufflerait du bitcoin hors de l’eau et susciterait l’enthousiasme de milliards d’entreprises et d’individus, maintenant et pour toujours.

Sincèrement, Steve Forbes  READ MORE

Pourquoi la Balance de Facebook fait face à un chemin difficile pour devenir un géant du Crypto

Dans sa quête de lancement d’une pièce de monnaie numérique, Facebook se heurte à une série d’obstacles alors que les entreprises se retirent du projet et que les régulateurs remettent en question la capacité du géant des médias sociaux à gérer une monnaie. Paul Vigna, du WSJ, explique la réaction mondiale contre la Balance.

Pourquoi la Balance de Facebook fait face à un chemin difficile pour devenir un géant du Crypto

Dans sa quête de lancement d’une pièce de monnaie numérique, Facebook se heurte à une série d’obstacles alors que les entreprises se retirent du projet et que les régulateurs remettent en question la capacité du géant des médias sociaux à gérer une monnaie. Paul Vigna, du WSJ, explique la réaction mondiale contre la Libra.

 

WSJ’s Paul Vigna explains the global backlash against Libra.

Forbes Magazine Publishes Open Letter To Facebook’s Zuckerberg: Call Your New Cryptocurrency ‘The Mark’ Instead Of Roman Empire Libra

The “Libra” was a measure of weight from the Roman Empire, and we know where that ended up. Don’t be bashful; call it the “Mark.” Germany ditched its mark—which it had been using since it created it after WWII—for the euro 20 years ago, so the name is up for grabs. A gold-backed Mark would be a transformative move in the history of money. It would blow bitcoin out of the water and would generate an enthusiastic “Like” from billions of businesses and people, now and forever.
A gold-backed Mark would be a transformative move in the history of money. It would blow bitcoin out of the water and would generate an enthusiastic “Like” from billions of businesses and people, now and forever.

The “Libra” was a measure of weight from the Roman Empire, and we know where that ended up. Don’t be bashful; call it the “Mark.” Germany ditched its mark—which it had been using since it created it after WWII—for the euro 20 years ago, so the name is up for grabs.

Forbes Magazine is a serious periodical for serious investors, they are not known for their humor. So it is with great interest that we see that Steve Forbes, CEO of the Forbes empire, has written an open letter to Mark Zuckerberg regarding his fledgling Libra cryptocurrency he is currently trying to get congressional approval for. Forbes had a novel suggestion for the social media magnate, he told him to call it “the Mark” instead of Libra. Wow.

“And he causeth all, both small and great, rich and poor, free and bond, to receive a mark in their right hand, or in their foreheads: And that no man might buy or sell, save he that had the mark, or the name of the beast, or the number of his name.” Revelation 13:16,17 (KJV)

We first told you about Libra back in June of this year, and all the hubbub surrounding it. I didn’t know until I read Forbes’ letter that the Libra was a measure of weight in the Roman Empire. Ever wonder why we abbreviate “pound” as “lb”? It stands for libra in the Latin. And upon further reflection while gazing at the Libra coin, those 3 little squiggly lines really do look like three 6’s stretched out.

But I’m sure all these things like calling it “the Mark”, the connection to the Roman Empire, and the three 6’s logo is all just coincidence. Just crazy, kooky, end times conspiracy theory coincidence. Sure is a lot of them, though. 🤔

Open Letter To Mark Zuckerberg

FROM FORBES MAGAZINE: Dear Mr. Zuckerberg. Your company made big headlines when it announced it would be launching a cryptocurrency called the Libra in 2020. Not surprisingly, given the nature of the times, the project has been greeted with intense criticism and skepticism. Don’t lose heart. In one sense, the idea of a company creating its own kind of money is an old one. The airlines’ frequent-flier miles are really a form of money that customers can earn and use to buy trips and various other things. Credit card companies, hotels and numerous retailers have all sorts of loyalty programs in which people earn points that will let them buy all manner of goodies.

But if you play your cards right with the Libra, you could be to money and finance what Henry Ford was to automobiles. Your new currency could take its place alongside the inventions of coins and paper money many centuries ago. It could replace the U.S. dollar as the global currency.

In one crucial area you’re already light years ahead of virtually all other cryptocurrencies: You realize the fundamental importance of a currency that’s stable in value. Money measures value the way a scale measures weight or a clock measures time. Most cryptos–whose values fluctuate violently from one moment to the next–are great as speculative vehicles, but they’re useless as real money. No one in his right mind would write a contract longer than 24 hours in bitcoin. With cryptocurrencies, it’s steak one day and dog food the next. But if you can invent a truly stable cryptocurrency that can actually be used for day-to-day transactions and for longer-term contracts and investment vehicles, you’ll be a winner.

Here are crucial tips to turn the Libra into one of history’s truly seminal creations:

Make it as good as gold. Backing your new money—as you plan to do—with a basket of currencies won’t cut it. In today’s monetary system the values of currencies jump up and down, so you won’t get the stability you need.

Countries that became global powerhouses–Holland, followed by Britain (Isaac Newton, as director of the Royal Mint, fixed the pound to gold at a ratio that held for more than two centuries) and then the U.S. (thanks to Alexander Hamilton)—all had their currencies linked to gold.

For a variety of reasons gold holds its intrinsic value better than anything else. It’s like a measuring rod. It no more restricts the money supply than the 12 inches in a foot restricts the size of a building you might wish to construct. All it means is that the Libra will have what no other currency has today: a fixed value. And that fixture will gradually make it the most desirable medium of exchange around the globe. People hunger for trustworthy money.

Your consultants, like most economists today, will be vociferously opposed to the yellow metal, burdened as they are by ignorance and countless myths and superstitions. This widely shared skepticism will actually be an advantage, as it will keep away well-capitalized imitators.

To get an accurate assessment of how a gold standard has worked before, read any book by historian/economist Nathan Lewis. You might also look at a book that I co-authored, Money, or the documentary In Money We Trust? that I recently helped produce for public television.

The Libra will be an unbelievably potent tool for prosperity by encouraging long-term investing. Without putting capital to work productively we stagnate. This is why you should ignore political cries to hold off on moving the Libra forward. If every great breakthrough depended on getting political sign-offs, horses would still be our principal means of transportation. You want the Libra to achieve a critical mass of users as quickly as possible—as Uber and Lyft did with their riders—which will prevent politicians from deep-sixing your invention.

And, by the way, you might consider changing the Libra’s name. The “Libra” was a measure of weight from the Roman Empire, and we know where that ended up. Don’t be bashful; call it the “Mark.” Germany ditched its mark—which it had been using since it created it after WWII—for the euro 20 years ago, so the name is up for grabs.

A gold-backed Mark would be a transformative move in the history of money. It would blow bitcoin out of the water and would generate an enthusiastic “Like” from billions of businesses and people, now and forever.

Sincerely, Steve Forbes READ MORE

Why Facebook’s Libra Faces a Tough Road to Becoming a Crypto Giant

In its quest to launch a digital coin, Facebook is hitting a series of snags as companies pull out of the project and regulators question the social-media giant’s ability to manage a currency. WSJ’s Paul Vigna explains the global backlash against Libra.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s