Le Tana’k de La Septante est le texte source de la Bible le plus fiable

Le Tena’k de La Septante Texte le plus fiable

source Forum Juif et Israelite Nazareen Suiveurs de YHWH – Torah et Yeshoua

par  Ruth Administratrice le Dim 21 Avr – 3:01

Tout d’abord, je tiens à dire ici en introduction que cette étude va sûrement remettre en cause certaines idées préconcues que nous pouvons avoir en tant que croyant Israélite en Yéshoua. Je tiens à dire que pendant très longtemps si on m’avait dit qu’un autre texte que le texte Hébreu Massorétique concernant la Torah et les Prophètes était plus fiable, je ne l’aurais tout simplement pas cru et c’était d’ailleurs le cas car j’avais des apprioris sans même avoir fais mes propres recherches et je sais que certains d’entre vous avez les-même apprioris sur ce sujet.Alors je vous demande simplement de rester ouvert à ce que vous allez découvrir dans la lecture de cette étude en ne tenant compte que des faits historiques, archéologiques et scripturaires qui pour ma part m’ont vraiment convaincu. Car ce qui est important, c’est La Vérité et rien que La Vérité.

Tout d’abord il faut vraiment comprendre ce qu’est la Septante. Ensuite vous verrez que ce texte est vraiment le texte le plus proche de la source Hébraïque d’origine de La Torah et des Prophètes.

Notez que pour cette étude qui suit ci-dessous, je me suis servis de diverses sources sur internet que j’ai trouvé et donc il y a des copiers-coller provenant de ces sources mélangés avec mes propres écrits…

La Septante est le nom donné à la première traduction grecque de La Torah et des Prophètes. Le terme est dérivé du latin septuaginta (« soixante-dix », d’où l’abréviation courante LXX) et évoque les soixante-dix ou soixante douze traducteurs qui auraient été désignés par un grand prêtre juif pour produire une version grecque de la Bible hébraïque sur ordre de l’empereur helléniste Ptolémée II. Les traducteurs Juifs, réunis sur une île, auraient achevé le travail en soixante-douze jours. De plus, ils auraient travaillé séparément, élaborant ainsi soixante-douze traductions. La traduction fut recommencée au IIIe siècle av. J.-C. et achevée au IIe siècle apr. J.-C.

Il existe plus de 500 ans d’intervalle entre le texte de la septante et les textes massorétiques. La septante date de plusieurs siècles avant Yéshoua Machia’h tandis que les textes massorétiques sont venus après le départ de Yéshoua Machia’h, d’autres datant même de 1080 après JC. Les textes hébreux sur lesquels se basent la Septante sont plus vieux que les textes massorétiques.

Les traducteurs de la septante étaient tous juifs et avaient travaillé sous la supervision d’un Souverain Sacrificateur juif qui avait approuvé le résultat de leur travail plusieurs siècles avant la venue de Yéshoua sur la terre tandis qu’à l’époque où les massorètes se mirent à l’œuvre, il n’y avait ni temple, ni Souverain Sacrificateur et les rabbins qui compilèrent ces textes étaient tous des fervents opposant à la messianité de Yéshoua de Nazareth.

Il faut savoir que la Septante pendant très longtemps était citée comme une référence dans le monde Juif comme étant une très bonne traduction Grecque du texte d’origine en Hébreu.

Les défenseurs des textes massorétiques affirment qu’ils remontent à l’époque d’Esdras et leur première compilation serait l’œuvre du rabbin Akiba ben Joseph celui-là même qui avait faussement proclamé comme Messie Simon Bar-Kokhba, chef de la révolte juive contre les romains entre 132 et 135 ap.J.C. C’est encore ce même rabbin qui, n’aimait pas la Septante car elle ressortait dans plusieurs de ses passages la véracité des revendications messianiques de Yéshoua, il aurait donc commandé à son disciple Aquila de Pont une version grecque très littérale de la Torah et des Prophètes qui supplantera la septante auprès des juifs de son époque.

Tout ceci est précisé pour une bonne raison, c’est que nous constatons que des prophéties Messianiques sont absentes du texte Massorétique mais bien présentes dans le texte de la Septante que les Apôtres mentionnent dans leurs lettres et Yéshoua Lui-Même lisant le rouleau de Yishayahou/Esaïe dans Luc va confirmer la Septante au détriment du texte Massorétique.

Il semble que ce groupe religieux Juif Massorète aient enlevé certains versets.

N’oublions pas que la Septante a aussi été traduite par des Juifs alors pourquoi ne pas donner du crédit à ces Juifs plutôt qu’à un autre groupe de Juifs?

Ensuite, nous devons bien préciser ceci:
Ceux qui croient avoir des manuscrits originaux concernant les textes Bibliques se trompent, nous n’avons que des copies de copies de copies de copies, ect…..
Car à la base les Livres Bibliques étaient rédigés en ancien hébreu et non en hébreu moderne comme aujourd’hui donc le texte Massorétique est une copie comme l’est la Septante.

A présent, je vais vous montrer étapes par étapes les preuves que j’évoque sur la fiabilité de la Septante.

1/ Le texte en ancien Hébreu sur lequel s’est basé la Septante

Il faut savoir donc que bien que le texte Massorétique soit écrit en Hébreu, cela ne prouve pas son ancienneté par rapport à la Septante, comme on l’a montré la Septante est plus ancienne que le texte Massorétique.

Il y a une preuve archéologique qui prouve que le texte Hébreu que possédait les Juifs à l’origine était en ancien Hébreu ce qui a bien sûr contraint les Juifs a toujours adapté le texte au fil du temps pour leur contemporain, soit en Grec pour la diaspora Juive qui parlait et lisait le Grec, soit en Araméen, soit en Hébreu moderne comme cela a été le cas avec les Massorètes aprés JC.

Voici cette preuve archéologique qui est celle-ci:

à droite vous pouvez voir le fragment de la Septante qui contient deux passages de Zacharie (8:19-21, et 8:23 à 9:4) qui daterait du premier siècle de notre ère. Il est conservé au musée d’Israël, à Jérusalem. Le nom de YHWH s’y rencontre quatre fois écris en ancien Hébreu au milieu du texte Grec, dont trois sont indiquées sur l’image comme ci-dessous:

à gauche: Sur l’Alexandrinus , une copie de la Septante établie environ 400 ans plus tard, le nom divin a été traduit dans les mêmes versets par les lettres KY et KC, abréviations du vocable grec Kurios (« Seigneur »).

Donc nous voyons qu’à chaque fois que le copiste ou traducteur avait Le Saint Nom de YHWH devant les yeux, il l’avait probablement sous les yeux écrit en ancien Hébreu et donc on peut imaginer en effet que les autres écrits qu’il avait sous les yeux étaient de même en ancien Hébreu.

Il faut savoir que cette forme d’écriture Hébraïque date d’avant l’exil d’Israël en Assyrie et de Juda à babylone, ensuite l’Hébreu évolua lors de l’exil des Juifs à babylone pour arriver à la forme moderne que nous connaissons aujourd’hui.

Voir l’écriture en ancien Hébreu découverte notamment dans les rouleaux d’argent

2/ Les Paroles de Yéshoua et des Apôtres en accord avec La Septante.

Lorsque Yéshoua fait la lecture de d’Yishayahou/Esaïe 61:1 à la synagogue dans l’Evangile de Luc:

Luc 4:16-19
Et Yéshoua vint à Nazareth, où il avait été élevé, et il entra, selon sa coutume, le jour du shabbat, dans la synagogue, et il se leva pour lire.
Et on lui présenta le livre du prophète Yishayahou, et ayant déroulé le livre, il trouva l’endroit où il était écrit: L’Esprit du Seigneur est sur moi, c’est pourquoi il m’a oint pour annoncer la Bonne Nouvelle aux pauvres; il m’a envoyé pour guérir ceux qui ont le cœur brisé; Pour publier la liberté aux captifs, et le recouvrement de la vue aux aveugles; pour renvoyer libres ceux qui sont dans l’oppression, et pour publier l’année favorable de YHWH.

Notez bien que Yéshoua lit :
et le recouvrement de la vue aux aveugles

Le texte Massorétique omet cette phrase

Yishaya/Esaïe 61:1-2 (Massorétique)
L’esprit du Seigneur, de l’Eternel, repose sur moi, puisque l’Eternel m’a conféré la mission de porter un heureux message aux humbles; il m’a délégué pour guérir les cœurs brisés, pour annoncer la liberté aux captifs et la délivrance à ceux qui sont dans les chaînes; pour proclamer une année de grâce de la part de YHWH, un jour de revanche de la part de notre Dieu, pour consoler tous les affligés;

Tandis que le texte de La Septante vieille d’au moins 300 ans avant JC contrairement au texte Massorétique, cite cette phrase :

Yishaya/Esaïe 61:1-2 (Septante)
L’Esprit du Seigneur est sur moi, c’est pourquoi il m’a oint; Il m’a envoyé prêcher la Bonne Nouvelle aux pauvres; pour guérir ceux qui ont le cœur brisé; Pour publier la liberté aux captifs, et le recouvrement de la vue aux aveugles; pour proclamer l’année de grâce de YHWH, et le jour de la rétribution, pour consoler tous les affligés;

Alors l’évidence est ici frappante, le texte de Yishayahou que Yéshoua est en train de lire à la synagogue est beaucoup plus proche du texte traduit de La Septante que du texte Massorétique.

L’auteur de la lettre aux Hébreux cite clairement une prophétie absente du texte Massorétique qui est celle-ci:

Hébreux 1:5-6
Auquel des messagers, en effet, Elohim a-t-il jamais dit : Tu es mon Fils, moi, aujourd’hui, je t’ai engendré ? Et encore : Je serai pour lui un père, et lui sera pour moi un fils. Et de nouveau, lorsqu’il introduit le Premier-né dans le monde, il dit : Et se prosternent à lui tous les messagers d’Elohim.

Cette prophétie Messianique est absente du texte Massorétique ci-dessous:

Devarim/Deutéronome 32:43 (Massorétique)
Nations, félicitez son peuple, car Elohim venge le sang de ses serviteurs; ilexerce sa vindicte sur ses ennemis, réhabilite et sa Terre et son Peuple!

Tandis que voici ce que nous pouvons lire que cette prophétie Messianique citée dans Hébreux est bien présente dans le texte de la Septante vieille d’au moins 300 ans avant JC :

Devarim/Deutéronome 32:43 (Septante)
Réjouis-toi, ô cieux, avec lui, et se prosternent à lui tous les fils d’Elohim !, réjouissez-vous, Gentils, avec son peuple, et que tout les fils d’Elohim se renforcent en lui, car il vengera le sang de ses fils, et il se venge, il rendra la pareille à ses adversaires, il paiera de retour ceux qui le haïssent et YHWH (Kurios) purifiera la terre de son peuple.

Nous avons aussi :

Hébreu 10:5
C’est pourquoi, Machia’h entrant dans le monde, dit: Tu n’as point voulu de sacrifice ni d’offrande, mais tu m’as formé un corps.

Phrase complètement transformée dans le texte Massorétique

Tehilim/Psaume 40:7 (Massorétique)
Tu ne souhaites ni sacrifice ni oblation, tu m’as perforé des oreilles [pour entendre] tu n’exiges ni holocaustes ni expiatoires.

Par contre, nous avons cette phrase Messianique dans la Septante telle qu’anoncée dans la lettre aux Hébreux :

Tehilim/Psaume 39:7 (Septante)
Sacrifice et offrandes tu n’as pas voulu, mais un corps tu m’as préparé: ensemble holocauste et sacrifice pour le péché, tu n’as pas besoin.

Yaakov va se servir d’une prophétie pour annoncer que le Salut est annoncé aux nations afin de restaurer la tente de David, c’est à dire Israël dans sa globalité avec les Juifs et les Nations réunis.

Actes 15:13-17
Et après qu’ils eurent cessé de parler, Yaakov prit la parole, et dit: Hommes frères, écoutez-moi.
Shimon a raconté comment Elohim a commencé de choisir parmi les Gentils un peuple consacré à son nom;
Et avec cela s’accordent les paroles des prophètes, selon qu’il est écrit:
Après cela, je reviendrai, et je rebâtirai le tabernacle de David, qui est tombé; et je réparerai ses ruines, et je le redresserai;
Afin que le reste des hommes, et toutes les nations sur lesquelles mon nom est invoqué, cherchent le Seigneur; ainsi dit YHWH, qui a fait toutes ces choses.

Nous allons voir une différence avec le texte Massorétique

Amos 9:11-12 (Massorétique)
En ce jour, je relèverai la tente caduque de David, j’en réparerai les brèches, j’en restaurerai les ruines, je la rebâtirai [solide] comme au temps jadis, en sorte qu’ils recueilleront l’héritage des derniers Iduméens (Edom) et des autres nations, eux qui ont été désignés d’après mon nom, dit YHWH, qui accomplira tout cela.

regardons à présent le texte de la Septante vieille d’au moins 300 ans avant JC qui est conforme à la citation de Yaakov :

Amos 9:11-12 (Septante)
En ce jour-là, je relèverai le tabernacle de David, qui était tombé ; j’en réparerai les brèches, j’en réédifierai les ruines, et je le restaurerai comme il était dans les anciens jours, afin que le reste des hommes et tous les gentils, par qui mon nom a été invoqué, me cherchent, dit YHWH qui fera toutes ces choses.

Encore quand Etienne dit ceci :

Actes 7:14
Puis Yosef envoya chercher son père Yaakov, et toute sa famille, composée de soixante-quinze personnes.

Le texte Massorétique donne lui le chiffre de 70 au lieu de 75

Shémoth/Exode 1:5 (Massorétique)
Toutes les personnes composant la lignée de Yaakov étaient au nombre de soixante-dix. Pour Yosef, il était déjà en Égypte.

alors que le texte de la Septante vieille d’au moins 300 ans avant JC dit tout comme Etienne:

Shémoth/Exode 1:5 (Septante)
Yosef, de son côté, était déjà en Égypte ; or, il y avait en tout soixante-quinze âmes provenant de Yaakov.

3/ Les manuscrits de la mer morte retrouvés à Qumran confirment la Septante

Le Psaume 145 : 13 manque dans son entièreté dans les textes massorétiques. Il devrait y avoir 22 versets qui s’alignent selon les 22 lettres de l’alphabet hébreu, mais la lettre Nun et le verset correspondant manquent dans les textes massorétiques. Heureusement que la Septante et les manuscrits de la mer morte 11Q PS (a) contiennent ce 13ème verset du Psaumes 145. Ici nous avons deux témoins qui témoignent contre les textes massorétiques.

En Isaïe 53, les textes massorétiques manquent le mot « lumière » au verset 11. Après le mot « verra », il doit y avoir un autre mot qualifiant ce que le serviteur souffrant verra. Ce mot (lumière) se retrouve par contre dans la Septante et dans les manuscrits de la mer morte. Ainsi nous voyons le Messie mourir puis revoir la lumière et prolonger ses jours. C’est une référence claire à la résurrection.

La version massorétique d’Isaïe 53 a 10 différences orthographiques, 4 changements stylistiques et 3 lettres absentes pour « lumière » au verset 11, donc un total de 17 différences entre les textes massorétiques et les manuscrits de la mer morte 1 Qlsb.

En Deutéronome 32 : 8, les textes massorétiques ont “fils d’Israël” alors que la Septante et les manuscrits de la mer morte ont “messagers d’Elohim”. Le terme “fils d’Israël” n’a pas sa place puisque quand Elohim divisa les nations en Genèse 10 : 25, Israël n’existait pas et Yaakov n’était pas encore né. Mais, nous savons qu’Elohim assigna des messagers à chaque nation (Daniel 12 : 1; 10 : 20) et que ceux-ci existaient à l’époque de la séparation des nations.

Devarim/Deutéronome 32:8 (Massorétique)
Quand le Souverain donna leurs lots aux nations, quand il sépara les enfants d’Adam, il fixa les limites des peuples d’après le nombre des fils d’Israël.

Devarim/Deutéronome 32:8 (Septante)
Quand le Très Haut divisa les nations, quand il sépara les enfants des hommes, Il fixa les limites des peuples d’après le nombre des messagers d’Elohim.

Les versets 6 et 7 de Jérémie 10 ont été ajoutés par les massorètes.
Dans la septante et dans les manuscrits de la mer morte ces versets ne sont pas trouvés dans Jérémie 10.

Dans le Psaumes 40 : 6, que nous avons vu au dessus “tu m’a formé un corps”, tel que fidèlement cité en Hébreux 10 : 5 est également rendu par les manuscrits de la mer morte.

Les textes massorétiques n’ont pas la version complète du chant de Deutéronome 32 : 43, alors que la Septante et les manuscrits de la mer morte l’ont comme dans la Peshitta et qui est citée dans Hébreux 1 : 6 à partir de la Septante : « et à Lui se prosternent tous les messagers d’Elohim »

4/ Certains versets sont plus cohérents dans la compréhension du texte

Comme lorsque Séphora circoncit son fils alors que le messager de YHWH vient pour tuer Moshéh.

Shémoth/Exode 4:24-26 (Massorétique)
Pendant ce voyage, il s’arrêta dans une hôtellerie; YHWH l’aborda et voulut le faire mourir. Séphora saisit un caillou, retrancha l’excroissance de son fils et la jeta à ses pieds en disant: « Est-ce donc par le sang que tu es uni à moi? » Le Seigneur le laissa en repos. Elle dit alors: « Oui, tu m’es uni par le sang, grâce à la circoncision! »

ici ce passage de la Torah laisse perplexe devant les mots de Séphora que l’on ne comprend pas trop.

Tandis que dans le texte de la Septante, cela devient beaucoup plus clair, tout d’abord il s’agit du Mala’k YHWH qui essaye de tuer Moshéh et c’est ensuite Moshéh qui parle:

Shémoth/Exode 4:24-26 (Septante)
Or, pendant le voyage, à la halte, le Messager de YHWH rencontra Moshéh, et il cherchait à le tuer. Aussitôt Séphora, ayant pris un caillou, circoncit son fils, et Moshéh tomba aux pieds du Messager, disant : Il vient de couler, le sang de la circoncision de mon fils. Et le Messager le laissa libre parce qu’il avait dit : il vient de couler, le sang de la circoncision de mon fils.

ect, ect…

Sachant tout cela, nous ne pouvons pas faire comme si nous ne voyions pas.

Je ne rejette pas le texte Massorétique qui a sa valeur car il est en langue Hébraïque et quand il correspond avec la Septante, il n’y a pas de problèmes mais la Septante reste le texte le plus fiable, c’est ici flagrant de vérité. Même les textes de la mer morte de Qumran l’affirment, textes écrits en Hébreu et aussi en Grec.

Si Elohim me le permet, je mettrai sur la page d’accueil de mon forum le texte de La Torah de la Septante afin que ceux qui veulent y avoir accés le puissent. Mais il faudra que je traduise la traduction qui n’est pas qu’en Français mais aussi en Anglais donc il me faudra un peu de temps.

En espérant que cette étude vous servira comme à moi à vous rapprocher des textes les plus proches du texte Hébraïque des origines. Je rappele que le Tena’k (Torah et Prophètes) de la Septante n’est pas la Bible écrite par des catholiques mais bien La Bible Traduite en Grec par des Juifs à partir des textes sources en Hébreu.

Que YHWH notre Elohim nous dirige et vous bénisse tous
Ruth

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s