La vérité sur la chanson Hôtel California du groupe « The Eagles ».

ata020218fanletter_img01-1La Légende

La chanson des Eagles « Hotel California » parlerait d’un véritable hôtel californien en Basse-Californie. Les Eagles y seraient restés, y auraient écrit de la musique, dépensé de l’argent, s’y seraient drogués et se seraient amusés avec des tonnes de femmes dont ils ne se souvenaient pas le jour suivant. Toutes les fêtes, l’air d’hédonisme et d’excès d’argent, les mettaient un peu mal à l’aise au bout d’un moment. La chanson serait un avertissement aux autres jeunes artistes de ne pas tomber dans le même piège.

 

Derrière la légende

Don Henley, membre des Eagles, a fait taire la rumeur d’un véritable « Hotel California » au cours d’une interview. « Je ne sais pas d’où vient l’idée qu’il y a un vrai hôtel  California « , dit Henley. « Nous avons tout inventé comme un symbole. La chanson parle du satanisme. Je ne sais pas pourquoi les gens doivent en déformer le sens. »

 

Que la chanson parle de l’église de Satan est évident à la fois dans les paroles et dans la pochette de l’album Hotel California.

eagles-hotel-california-back-cover-photo-ghost-image-balcony-lido-location-1021x1024

Considérez ce qui suit :

  • Les Eagles étaient des adorateurs bien connus de Satan.
  • « Les Eagles » peuvent être réarrangés (en anglais) pour épeler « coups de vent (de) heet », ce qui signifie les vents de l’enfer.  (« The Eagles » can be rearranged to spell « gales (of) heet, »)
  • Une ancienne église chrétienne de Californie a été abandonnée en 1969 et reprise par l’Église de Satan. C’est en mémoire de cette église qu’il est dit : « Nous n’avons pas eu l’Esprit (l’Esprit de Dieu) ici depuis 1969″ et « Cela pourrait être le Ciel, cela pourrait être l’Enfer ».
  • C’est dans cette église qu’Anton LeVey (surnommé « le maître » dans la chanson) a écrit la Bible satanique, et parce qu’il a laissé ses disciples y rester pendant qu’il écrivait, elle est devenue connue sous le nom d’Hôtel California.
  • La Bible satanique est un essai sur le satanisme écrit par l’Américain Anton Szandor LeVey  précisément en l’année 1969, évoquée dans la chanson.
  • Le texte, « Ils le poignardent avec leurs couteaux d’acier, mais ils ne peuvent tout simplement pas tuer la Bête », fait référence à la puissance durable de Satan.
  • Les membres de l’Église de Satan doivent souvent mentir au sujet de leur appartenance (tout comme on les encourage à mentir comme il se doit), et cela est mentionné dans les paroles, « Quelle belle surprise, apportez vos alibis ».
  • Les membres de l’Église de Satan prêtent un serment qui les lie même après leur mort, d’où les paroles : « Tu peux partir quand tu veux, mais tu ne peux jamais partir » et « Nous sommes tous prisonniers ici de notre propre volonté ».
  • Sur la pochette de l’album de l’hôtel California, le grand prêtre de l’église de Satan Anton LeVey apparaît dans une des fenêtres.
  • Au dos de la pochette de l’album, un homme mort, sacrifié par LeVey lui-même, est soutenu par une serpillière.
  • L’album Hotel California a été un best-seller, ce qui n’aurait pas été possible sans l’aide des forces de l’obscurité.

En vérité, toute interprétation non satanique est, au mieux, fallacieuse.

source http://www.all-lies.com/legends/media/music/hotelcalifornia.shtml

 

Note de la rédaction:

Nous avions visionné cette  interview d’un des membres de « The Eagles », dans laquelle celui-ci précise bien qu’il y a une métaphore dans la phrase de la chanson The Hotel California : « Alors j’ai appelé le capitaine – ‘S’il vous plaît, apportez-moi mon vin’ / Il a dit,’Nous n’avons pas eu cet esprit ici depuis 1969. »
Dans une interview accordée en 2009 à cleveland.com, le chanteur et batteur des Eagles faisait la promotion de « Long Road Out of Eden », leur premier album depuis 30 ans.
La question a commencé assez innocemment, l’intervieweur soulignant un texte mémorable de l’une des chansons les plus populaires du groupe :

« Sur « Hotel California », vous chantez : « Alors j’ai appelé le capitaine /’S’il vous plaît, apportez-moi mon vin’ / Il a dit,’Nous n’avons pas eu cet esprit ici depuis 1969. »

 » Je sais que je ne suis probablement pas le premier à attirer votre attention, mais le vin n’est pas un esprit. Le vin est fermenté, les spiritueux sont distillés. Le vin a aussi un pourcentage ABV (alcool en volume) inférieur à celui des spiritueux. »

Puis la bourde est arrivée : « Vous regrettez ces paroles ? »

Voici la réponse complète de Henley :
« Merci pour le tutoriel et, non, vous n’êtes pas le premier à me le signaler – et vous n’êtes pas le premier à mal interpréter les paroles et à manquer la métaphore. Croyez-moi, j’ai consommé suffisamment de boissons alcoolisées à mon époque pour savoir comment elles sont fabriquées et quelle est la bonne nomenclature. Mais cette phrase de la chanson n’a rien à voir avec les boissons alcoolisées. C’est une déclaration sociopolitique. Mon seul regret serait de devoir vous l’expliquer en détail, ce qui irait à l’encontre de l’objectif de l’utilisation de dispositifs littéraires dans l’écriture de chansons et réduirait la discussion à un argument stupide et non pertinent sur les processus chimiques. »
Tu parles comme un homme à qui on a posé une question trop souvent.

 

voir aussi

Stars qui ont vendu leur âme au Diable pour la gloire

et cette vidéo sur « Hotel California »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s