les pays de l’Axe Gog Magog acculés par les USA

Le gouvernement Trump accule les pays de l’Axe Gog Magog. Cette situation pourrait les contraindre à agir et à s’en  prendre au meilleur allié des USA, Israël.

IRAN : Les sanctions contre l’Iran commencent à produire les effets, inflation, pénuries, manifestions contre le régime des mollahs.

TURQUIE : Erdogan le tyran s’est fait ré-élire dans des élections douteuses. Il est un tyran qui souhaite la disparition d’Israel et la reconstruction de l’empire Ottoman.

RUSSIE: Le Russie joue un jeu étrange. Elle entretient de bonne relation avec ISrael, dont beaucoup de citoyens sont russophones ou même russo-israéliens, mais continuent d’armer lourdement les pays de l’Axe Gog Magog, en particulier l’Iran, la Turquie la Syrie. Elle aide même militairement le régime de Bassar El Assad.

CHINE : les taxes douanières imposées par les USA sur les produits chinois ont été augmentées pour limiter le déficit commercial des USA avec la Chine. Ceci énerve passabemlent Pékin qui menace de riposter. Cela pourrait également entraîner une déstabilisation du commerce mondial.

COREE DU NORD : L’accord avec la Corée du Nord n’est pas une sinécure pour celle-ci. Si Kim Jong-un pensait faire comme ses prédécesseurs et duper les USA, il s’est largement trompé et Mike Pompéo , le secrétaire d’état aux affaires étrangères, est venu le lui rappelé. Aucune sanction ne sera levée avant la dénucléarisation du pays. l’accord a du plomb dans l’aile !

LIBYE : Ce pays est dans le chaos le plus total et est  infiltré par de nombreuses milices djihadistes.

« PALESTINE » : Mahmoud Abbas est mort politiquement. Les USA l’ont exclu de la scène international, et le HAMAS, parti opposant gouvernant la bande de Gaza, souhaite l’éliminer. Le Hamas, par ailleurs, multiplie les actions terroristes envers Isarel : envois de roquettes, de drônes et de cerf-volants incendiaires.

LA SOMALIE : est en pleine guerre civile

L’ETHIOPIE: vient de nommer le 1er premier ministre  musulman de son histoire.

LA JORDANIE : est exsangue et les émeutes y sont régulières.

Tout ceci ne présage rien de bon. Continuons à prier pour les chrétiens, les personnes de bonne volonté qui souffrent dans cette région du Monde et aussi pour Israel et Jérusalem.

voici quelques articles qui illustrent cette situation .

=====================================================

Sommet Chine, Russie et Iran

Les chefs d’Etat russe, iranien et chinois se réunissent samedi en Chine sur fond de tensions commerciales et diplomatiques avec les Etats-Unis, au moment où le G7 achève au Canada un sommet marqué par de profonds désaccords entre Washington et ses alliés sur les mêmes sujets. L’Organisation de coopération de Shanghai (OCS), qui outre la Chine et la Russie réunit l’Inde, le Pakistan et plusieurs pays d’Asie centrale, entame ce weekend son sommet annuel dans la grande ville côtière de Qingdao. Cette réunion démarre alors que, de l’autre côté du Pacifique, les dirigeants des pays riches du G7 -qui n’est plus le G8 depuis que la Russie a été exclue du club en 2014- tentaient d’ultimes tractations pour réduire les fractures ouvertes par Donald Trump au sujet des droits de douane et du nucléaire iranien.

D’importantes forces de sécurité appuyées par des blindés quadrillaient samedi Qingdao, cité portuaire chinoise connue pour ses collines de pins et ses villas de style allemand. Les autorités ont évacué commerçants, résidents et touristes de plusieurs quartiers, avant un banquet d’ouverture programmé en soirée, à 11H45 GMT. Aux côtés du président russe Vladimir Poutine et du chef d’Etat chinois Xi Jinping, un invité particulier participe à l’événement: le président iranien Hassan Rohani. Même si la question du nucléaire iranien ne figure par à l’ordre du jour, M. Rohani devrait avoir l’occasion d’évoquer le dossier avec ses homologues. Moscou comme Pékin sont signataires, aux côtés des Etats-Unis, de la France, de l’Allemagne et du Royaume-Uni, de l’accord de 2015 par lequel Téhéran acceptait de limiter ses activités nucléaires en échange d’un allègement des sanctions internationales.

Mais la décision de Trump de retirer Washington du traité ouvre la porte à de nouvelles sanctions contre l’Iran et les entreprises étrangères présentes dans le pays. Téhéran cherche désormais à s’assurer l’appui des autres signataires -Européens, Russie et notamment la Chine, grande consommatrice de pétrole iranien- afin de maintenir à flot son économie. « L’Iran ne peut pas attendre indéfiniment. Nous avons été un acteur fidèle à nos engagements et nous faisons face à une région extrêmement volatile », a affirmé à l’AFP la haute responsable iranienne Masoumeh Ebtekar, lors d’une visite en Lituanie. Face au retrait américain, « les membres de l’OCS pourraient accorder un statut de membre à l’Iran pour lui témoigner leur soutien, et leur attachement à l’accord nucléaire », observe Dawn Murphy, professeur de relations internationales à l’US Air War College.

=====================================================

COREE DU NORD : Après la visite du secrétaire d’État américain en visite à Pyongyang, la Corée du Nord pourrait revenir sur sa volonté «ferme et solide» de renoncer à son programme nucléaire.

Le secrétaire d’État américain, Mike Pompeo, était à Pyongyang vendredi et samedi où il comptait obtenir de Kim Jong-un des engagements plus précis sur la dénucléarisation de la péninsule, après le sommet historique entre le dirigeant nord-coréen et le président américain Donald Trump. Mais la Corée du Nord a déclaré ce samedi que sa volonté, «ferme et solide», de renoncer à son programme nucléaire pourrait s’émousser après l’exigence d’une dénucléarisation unilatérale formulée par les Etats-Unis lors de ces deux journées de discussions à Pyongyang, a rapporté samedi l’agence de presse officielle KCNA.

Cette dernière a ajouté que les résultats des pourparlers avec la délégation américaine emmenée par le secrétaire d’Etat étaient «très préoccupants», la Corée du Nord accusant Washington d’insister sur une dénucléarisation complète, vérifiable et irréversible. La «manière la plus rapide» d’aboutir à une péninsule coréenne dénucléarisée est d’avoir recours à une approche progressive, au cours de laquelle les deux parties avancent en même temps, poursuit la KCNA, citant un communiqué d’un porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

=====================================================

En Ethiopie, Abiy Ahmed, premier ministre en mission d’apaisement

Pur produit du régime, le premier Oromo à accéder à la tête du gouvernement va devoir gérer la plus grave crise politique du pays depuis 1991.

S’abonner dès 1 € Réagir Ajouter

Le nouveau premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed, prête serment devant le Parlement, le 2 avril 2018, à Addis-Abeba.

Aussitôt après sa désignation comme premier ministre de l’Ethiopie, Abiy Ahmed a ouvert une brèche. Dans son discours d’investiture, lundi 2 avril, il a tendu la main au frère ennemi, l’Erythrée, en appelant à la réconciliation et au dialogue pour résoudre un conflit qui dure depuis l’indépendance du pays, en 1993.

Une première alors que la coalition au pouvoir depuis vingt-sept ans, le Front démocratique révolutionnaire des peuples éthiopiens (EPRDF), accuse régulièrement Asmara de tenter de déstabiliser l’Ethiopie. Abiy Ahmed, aujourd’hui âgé de 42 ans, avait lui-même participé à la guerre fratricide qui a fait des dizaines de milliers de morts entre 1998 et 2000.

=====================================================

La guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine est déclarée

AFP06/07/2018 à 18:49
La Chine a commencé à imposer des droits de douane de rétorsion après le lancement par les Etats-Unis d'une guerre commerciale  ( AFP / - )

La Chine a commencé à imposer des droits de douane de rétorsion après le lancement par les Etats-Unis d’une guerre commerciale ( AFP / – )

La Chine, qui accuse l’administration Trump d’avoir lancé « la plus grande guerre commerciale de l’histoire économique », a déposé plainte vendredi auprès de l’OMC pour contester l’entrée en vigueur de droits de douane américains de 25% sur 34 milliards d’importations chinoises.

droits de douane punitifs Pékin avait promis « de ne pas tirer la première » mais avait prévenu que « pour défendre les intérêts fondamentaux du pays et de sa population », elle serait contrainte de riposter.

produits américains Après avoir annoncé la mise en oeuvre immédiate de droits de douanes de 25% sur un montant « égal » de produits américains, le ministère du Commerce a annoncé vendredi le recours auprès de l’Organisation mondiale du Commerce (OMC).

Il s’agit de la seconde plainte dans l’important contentieux commercial avec Washington puisque le géant asiatique a déjà contesté l’imposition en mars des taxes punitives de 25% sur l’acier et de 10% sur l’aluminium.

Les taxes américaines sur les marchandises chinoises ( AFP / afp )

Les taxes américaines sur les marchandises chinoises ( AFP / afp )

Les nouveaux tarifs douaniers américains, officiellement entrés en vigueur à minuit, heure de Washington (04H00 GMT), affectent 818 produits chinois dont des automobiles, des disques durs ou encore des composants d’avions.

 

=====================================================

Erdogan accueille Poutine et Rohani pour un sommet sur la Syrie

  • A
  • A
Erdogan accueille Poutine et Rohani pour un sommet sur la Syrie
La dernière rencontre entre les trois dirigeants sur le dossier syrien, en 22 novembre dernier, s’était soldée par un retentissant échec. @ MIKHAIL METZEL / SPUTNIK / AFP
Partagez sur :

Leur dernière rencontre en novembre dernier s’était soldée par un échec.

Les dirigeants russe, iranien et turc se réunissent mercredi à Ankara pour un sommet visant à relancer la recherche d’un règlement du conflit en Syrie, où les trois pays se sont imposés en maîtres du jeu.

Intérêts contradictoires. Moscou et Téhéran, soutiens de Damas, et Ankara, soutien des rebelles syriens, sont les parrains du processus d’Astana qui a notamment permis la mise en place de quatre « zones de désescalade » en Syrie. Mais la quête d’un règlement du conflit syrien, qui a fait plus de 350.000 morts depuis 2011, patine notamment du fait des intérêts contradictoires de Moscou, Ankara et Téhéran et sur le sort du président syrien Bachar al-Assad. La dernière rencontre entre les trois dirigeants sur le dossier syrien a eu lieu le 22 novembre à Sotchi, aboutissant à un Congrès national syrien dans la station balnéaire russe qui s’est soldé par un retentissant échec.

« Renégocier les zones d’influence ». « L’objectif de ce sommet tripartite (…) est de réorganiser et de renégocier les zones d’influence en Syrie, ainsi que de réfléchir à l’avenir du nord de la Syrie (…) après le retrait américain », explique Jana Jabbour, docteure associée au CERI/Sciences Po et spécialiste de la Turquie. Le président américain Donald Trump a réitéré mardi sa volonté de retirer les troupes américaines de Syrie, assurant qu’une décision serait prise « très rapidement ». Quelque 2.000 soldats américains sont déployés en Syrie dans le cadre de la lutte contre le groupe Etat islamique (EI). Le retrait des Etats-Unis laisserait les mains libres à la Turquie, la Russie et l’Iran, qui dominent désormais le jeu sur le terrain.

 

=====================================================

« Si elle tombe en martyr » : Erdogan choque en consolant une fillette en larmes

Paris Match|

Recep Tayyip Erdogan et la fillette à Kahramanmaraş, le 24 février 2018.
Recep Tayyip Erdogan et la fillette à Kahramanmaraş, le 24 février 2018. Murat Cetinmuhurdar/AP/SIPA

Pour consoler une fillette invitée sur scène et très émue, le président turc Recep Tayyip Erdogan lui a souhaité… de tomber en martyr.

Des mots bien étranges pour consoler une fillette intimidée. Samedi, le président turc Recep Tayyip Erdogan a prononcé un discours lors du congrès de l’AKP, son parti, qui se tenait à Kahramanmaraş. Pendant sa prise de parole, il a repéré dans le public une fillette au garde-à-vous, portant un déguisement militaire, inspiré de l’uniforme des forces spéciales turques, et l’a invitée à le rejoindre sur scène. «Voici nos bérets bordeaux [Bordo Bereliler]! Regardez, nous avons nos propres bérets bordeaux!», s’est-il exclamé, selon le «New York Times». Visiblement émue et intimidée, la petite n’a pu retenir quelques larmes dès qu’elle a été soulevée de sa place : «Mais les bérets bordeaux ne pleurent pas», a poursuivi Recep Tayyip Erdogan, après lui avoir fait la bise. Il a ensuite tenu des propos qui ont déclenché la polémique : «Son drapeau turc est dans sa poche. Si elle tombe en martyr, si Dieu le veut, elle en sera recouverte. Elle est prête à tout, n’est-ce pas?»

Le public a scandé, en réponse : «Conduisez-nous à Afrine!», selon les agences de presse turques. Afrine est une enclave tenue par des combattants kurdes en Syrie, qui est attaquée depuis le mois dernier par l’armée turque pour en déloger les Unités de protection du peuple (YPG), force kurde considérée comme «terroriste» en Turquie. Lundi, les forces spéciales turques ont été envoyées dans la région, le gouvernement d’Erdogan estimant que l’opération à Afrine ne doit pas être inclue dans la trêve humanitaire qui s’applique pourtant à l’ensemble du territoire syrien.

2 réponses à “les pays de l’Axe Gog Magog acculés par les USA

  1. Pingback: Axe Gog Magog : encore des confirmations pour un danger imminent | Actu Bible : Le blog des Actualités et de la Bible·

  2. Pingback: Axe Gog-Magog : La récap.(oct.2019) | Actu Bible : Le blog des Actualités et de la Bible·

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s