Spectaculaire nouvelle « Tour de Babel » Découverte? 1/2

Spectaculaire nouvelle « Tour de Babel » Découverte? – Pas si vite!

source : http://patternsofevidence.com/blog/2017/05/24/spectacular-new-tower-of-babel-discovery-not-so-fast/

traduction Google-Traduction; texte original en anglais après la traduction en français.

Spectacular New “Tower of Babel” Discovery? – Not so Fast!Par Steve Law | 24 mai 2017
Marten van Valckenborch (1535-1612) [Domaine public], via Wikimedia Commons

Alors ils dirent: « Venez, construisons nous-mêmes une ville et une tour avec son sommet dans les cieux, et faites-nous un nom pour nous-mêmes, afin que nous ne soyons pas dispersés sur le visage de la terre entière. » – Genèse 11: 4 (ESV)

Une tablette ancienne de Babylone représentant une tour massive a récemment été déchiffrée, et certains disent maintenant que cela montre une preuve puissante que la tour de Babel de la Bible était réelle. Cependant, un regard plus attentif sur les faits révèle que les choses ne sont pas toujours telles qu’elles sont décrites. Ce qui est en jeu pour sauter à cette conclusion n’est rien de moins que de saper la crédibilité historique de la Bible.

Au cœur du problème, c’est savoir comment l’histoire de la Bible se rapporte à l’histoire du monde antique. Comme toujours, la chronologie (les dates des événements) est l’épine dorsale de l’histoire et une clé pour comprendre ces questions.

La tablette commémorant la construction d’une tour de près de 300 pieds est certainement une découverte remarquable. Datant de l’époque du roi Babylonien, Nabuchodonosor II (régnait 605 – 562 av. J.-C.), il contient une image du roi et l’énorme ziggourat à sept étages qu’il avait construit. Il contient également un compte rendu de la construction de la tour. Les zigurats étaient des tours en forme de carré avec des gradins de taille décroissante alors qu’ils montaient vers le haut.

La gravure sur la tablette a été améliorée en montrant la tour et Nebuchadnezzar II (Screenshot from the Smithsonian Channel)

La tablette 18 x 10 « a été découverte il y a plus de 100 ans dans les restes de la ville ancienne de Babylone, située à environ 80 milles au sud de Bagdad dans l’Irak moderne. Depuis lors, il fait partie de la collection privée de l’homme d’affaires norvégien Martin Schøyen qui n’a été étudiée que récemment. L’histoire de la tablette devrait être racontée dans un segment d’une série télévisée sur Smithsonian Channel appelée Secrets. La prévisualisation de l’émission montre les trompes sur les allégations selon lesquelles « cette tablette constitue la première image de la véritable Tour de Babel » et qu’elle « révèle de façon sensationnelle exactement ce à quoi ressemblait la Tour de Babel ». De nombreux sites d’information ont repris ces revendications Et les a répété sur Internet.

Les revendications exprimées dans l’aperçu, découlent des vues du Dr Andrew George, professeur de Babylonien à l’Université de Londres, qui était celui qui déchiffrait l’inscription. Cependant, un examen du contexte historique de cette découverte, ainsi que l’évaluation minutieuse des propres déclarations du Dr George, montrent qu’il ne correspond pas réellement au compte rendu de la Bible de la Tour de Babel. En fait, le Dr George ne croit pas vraiment que cela prouve que le récit de la Bible est une histoire réelle, comme on pourrait en conclure à partir d’une vision superficielle de la bande-annonce de l’émission.

La prévisualisation annonce la suite de la tablette: «De manière significative, elle révèle également l’homme derrière elle – la règle la plus célèbre de la Mésopotamie, le roi Nabuchodonosor II». Ensuite, ses lignes de fermeture indiquent que «pour les chercheurs, la tablette offre une preuve supplémentaire que La Tour de Babel n’était pas seulement une œuvre de fiction. C’était un bâtiment réel de l’antiquité. « Cependant, cela n’a aucun sens.

La Bible dépeint l’incident de la Tour de Babel après la grande inondation et avant le temps d’Abraham. Il y a différents points de vue concernant les dates qui devraient être attribuées à la chronologie biblique, mais au sujet du dernier moment proposé pour la naissance d’Abraham est quelque part vers 2000 avant JC. Les traditions et beaucoup d’universitaires bibliques soulignent l’époque de Nimrod comme cadre de la Tour de Babel. Nimrod était l’arrière-petit-fils de Noé, alors qu’Abraham était dix générations après Noé. Ainsi, la Bible place la Tour de Babel bien dans le troisième millénaire en C.-B., plus de 1500 ans avant Nabuchodonosor II, responsable de la fin du royaume du sud de Juda et en envoyant une grande partie de sa population en captivité à Babylone.

Par conséquent, si l’histoire dans la Bible est factuelle, Nebuchadnezzar n’a rien à voir avec la construction de la Tour biblique de Babel. Bref, loin d’être la preuve de la fiabilité de la Bible, si la tour sur cette inscription construite par Nabuchodonosor était vraiment la Tour de Babel de la Bible, la seule chose qu’il établirait est que le compte biblique (dans ce cas) est, en Fait, un travail de fiction et pas d’histoire réelle.

La sculpture relevée en relief de la tour à 7 étages sur la tablette (Capture d’écran de la Smithsonian Channel)

Et ils se dirent: «Viens, faisons des briques et les brûlons complètement.» Et ils avaient de la brique pour la pierre et du bitume pour le mortier. – Genèse 11: 3 (ESV)

La tour de Nabuchodonosor avait une base mesurant 300 pieds de chaque côté, avec une paroi épaisse de 49 pieds de brique cuite au four. Apparemment, cela a été construit autour des restes d’une structure plus ancienne sur le site, mais ce bâtiment antérieur était composé de briques de boue séchées au soleil, de briques non cuites comme décrit dans le texte biblique. De plus, le site Web de la collection Schøyen date de ce bâtiment ancien à partir du début des années 1700 av. J.-C., lorsque la ville de Babylone est devenue un centre important. Si cela est vrai, il mettrait encore l’ancien bâtiment (quel qu’il soit) plusieurs siècles après la tour biblique, et même longtemps après Abraham. Ironiquement, Saddam Hussein a également reconstruit des portions de l’ancienne Babylone en 1985, en apposant sur ses briques le message: « Ce fut construit par Saddam Hussein, fils de Nabuchodonosor, pour glorifier l’Irak ».

Or, la terre entière avait une langue et les mêmes mots. Et comme les gens ont migré de l’est, ils ont trouvé une plaine dans le pays de Shinar et y sont installés. – Genèse 11: 1-2 (ESV)

Une autre question à poser est de savoir si la tour biblique de Babel a été vraiment construite dans la ville de Babylone. Il a peut-être été situé ailleurs dans le royaume de Babylone et non dans la ville par ce nom. En fait, il ne se serait peut-être pas trouvé dans le sud de la Mésopotamie. Le texte de la Genèse dit que l’arche de Noé est venue se reposer dans les montagnes d’Ararat. Alors le chapitre 11 de la Genèse dit que les gens se sont déplacés vers l’est et s’installent sur une plaine dans le pays de Shinar, et c’est là que la tour a été construite. La ville de Babylone est à environ 500 milles au sud de la région autour du mont Ararat, pas à son est. Le nord-ouest de la Mésopotamie correspond à la description de la Bible où la tour a été construite beaucoup mieux que la ville de Babylone.

Le Dr George a interprété l’inscription sur la tablette en disant: « De la mer supérieure (Méditerranée) à la Basse-Mer (Golfe Persique), les terres lointaines et les personnes grouillantes des habitations que j’ai mobilisées pour construire ce bâtiment de la Ziggurat de Babylone « . Selon un article de Breaking Israel News, l’inscription était l’une des clés du Dr George identifiant le ziggurat décrit sur la tablette comme la Tour de Babel de la Bible.

Alors l’Éternel les a dispersés sur la face de toute la terre, et ils ont cessé de construire la ville. Par conséquent, son nom s’appelait Babel, parce que là-bas, l’Éternel confondait la langue de toute la terre. – Genèse 11: 8-9 (ESV)

Le Dr George croit que ses constructeurs, issus de toute la région, pourraient représenter les «multitudes» bibliques des langues qui ont conduit à la destruction de la tour. « Le mythe de la multitude de langues vient du contexte décrit dans la stèle à propos de la multitude de peuples engagés dans la construction de la tour », a déclaré le professeur George à Breaking Israel News, « Il y avait beaucoup de langues parlées sur le chantier de construction. De cela, il se peut que la Bible ait l’idée de la confusion des langues « . Le narrateur de la bande-annonce de téléviseur affirme avec audace:« Ce compte ancien est incroyablement identique à l’histoire biblique de la construction de la Tour de Babel ».

Mais le compte sur la tablette est-il vraiment identique à la Bible? La Bible affirme qu’il n’y avait qu’une seule langue au moment de la Tour de Babel. Au temps de Nabuchodonosor, il y avait beaucoup de langues. Nebuchadnezzar a réuni plusieurs groupes de personnes pour terminer la tour. Le compte biblique a un groupe de personnes qui se brisent et ne finissent jamais la tour. La seule ressemblance est qu’ils sont les deux tours et beaucoup de gens ont travaillé sur eux – ce qui aurait été le cas pour toute grande tour.

Qu’en est-il des opinions du professeur George? Un regard plus attentif sur ses commentaires est révélateur. Il a déclaré que les constructeurs décrits dans l’inscription «pourraient représenter les« multitudes »bibliques des langues … Le mythe de la multitude de langues provient du contexte décrit dans la stèle … De là, il se peut que la Bible ait eu l’idée de la confusion De langues « . Le Dr George ajoute: » C’est une preuve très forte que l’histoire de la Tour de Babel dans la Bible a été inspirée par ce véritable bâtiment « .

C’est une façon très courante de penser parmi les universitaires d’aujourd’hui. La théorie prédominante affirme que la Bible hébraïque (l’Ancien Testament) n’a été écrite qu’après la captivité babylonienne – plus d’un millier d’années après Moïse. Les variations de ce point de vue proposent que les événements écrits dans la Bible soient soit une fiction complète, soit autrement basés sur de vieilles légendes, des mythes et des événements d’autres nations qui ont inspiré les écrivains bibliques qui ont ensuite adapté ces récits et les ont tissés dans le récit biblique Les leurs propres. En regardant cette tablette à travers cette lentille, il est facile de voir pourquoi le Dr George croit qu’il est une preuve (ou l’inspiration) de l’histoire biblique de la Tour de Babel.Cependant, cette vue est complètement différente de la pensée que cela montre que le compte biblique est une véritable histoire.

Ceux qui acceptent que la Bible présente une histoire précise sont souvent accusés de (et sont souvent coupables) d’être trop biaisés. Cependant, il convient de noter que le biais fonctionne dans les deux sens, les partisans de toute vision étant de plus en plus déterminés dans leur façon de penser jusqu’à ce qu’ils correspondent de la façon dont ils voient toutes les preuves. Pour ceux qui cherchent à valider la Bible en tant qu’histoire réelle, leurs efforts ont parfois causé des problèmes lorsqu’ils ont saisi des preuves apparentes pour le relier à un événement biblique ou à un autre sans tenir compte d’une évaluation équilibrée des faits.

Des points de vente tels que Christian Post et CBN News répètent les réclamations du professeur George et de la bande-annonce de télévision sans commentaire ou une compréhension solide du contexte historique. Ils semblent ignorer que cela favorise réellement des points de vue qui discutent l’histoire biblique et contredisent le compte biblique (par exemple, disant que Dieu n’avait pas besoin de confondre les langues car elles étaient déjà dans un état confus des différents groupes travaillant sur la tour de Nabuchodonosor).

La Pyramide des étapes de Djoser était la première pyramide égyptienne. (Thinking Man Films)

Plutôt que de penser que l’histoire biblique est en grande partie la fiction, une approche plus objective serait de se demander s’il existe un schéma de preuve soutenant la validité du récit de la Bible de la Tour de Babel. Deux idées viennent à l’esprit ici. Tout d’abord, de nombreux linguistes voient des preuves d’une langue commune précoce qui se sont ensuite ramifiées dans la myriade de variations que nous voyons aujourd’hui, tout comme on s’attendrait si le compte biblique de Babel était survenu. Deuxièmement, la répartition mondiale des structures étagées est similaire à celle observée dans les nombreux ziggourats du Moyen-Orient.



La construction progressive des ziggourats dans la région de Babylone a été exportée vers l’Egypte. La première pyramide d’Egypte était la Pyramide des Étapes de Djoser construite dans la 3ème dynastie de l’Ancien Empire. Ce qui est remarquable, c’est que le type de construction se trouve dans les tours et les pyramides du monde entier en Asie de l’Est, en Inde, au Moyen-Orient et en Europe, en Afrique; Même les Amériques. La similitude de ce style architectural dans de tels coins distants du globe semble difficile à expliquer. Cependant, cela correspond au récit biblique des constructeurs de la Tour de Babel dispersés à travers la Terre en prenant leurs langues distinctes, mais la mémoire commune du style de construction à Babel avec eux. Si tel est le cas, toutes ces tours variées ont été dessinées après l’original, et Nebuchadnezzar aurait peut-être été inspiré par la Tour de Babel réelle plutôt que par les écrivains de la Bible inspirés par lui.

En tant que penseurs, nous souhaitons que nous développons la compréhension de ces problèmes et que nous voyons plus clairement les modèles de preuve qui correspondent aux événements enregistrés dans la Bible. Découvrez plus sur notre site.

 

version anglaise

Marten van Valckenborch (1535-1612) [Public domain], via Wikimedia Commons

Then they said, “Come, let us build ourselves a city and a tower with its top in the heavens, and let us make a name for ourselves, lest we be dispersed over the face of the whole earth.” – Genesis 11:4 (ESV)

An ancient tablet from Babylon depicting a massive tower has recently been deciphered, and some are now saying it shows powerful evidence that the Bible’s tower of Babel was real. However, a closer look at the facts reveals that things are not always as they are portrayed. What’s at stake for jumping to this conclusion is nothing less than undermining the historical credibility of the Bible.

At the heart of the issue is knowing how the history of the Bible relates to the history of the ancient world. As always, chronology (the dates of events) is the backbone of history and a key to understanding these matters.

The tablet commemorating the building of a nearly 300-foot tower is certainly a remarkable find. Dating from the time of Babylonian King Nebuchadnezzar II (reigned 605 – 562 BC), it contains an image of the king and the huge, seven-tiered ziggurat that he had constructed. It also contains an account of the building of the tower. Ziggurats were square-shaped towers with tiers of decreasing size as they went upward.

The engraving on tablet enhanced showing the tower and Nebuchadnezzar II (Screenshot from the Smithsonian Channel)

The 18 x 10” tablet was discovered more than 100 years ago in the remains of the ancient city of Babylon, located about 80 miles south of Baghdad in modern Iraq. Since that time, it has been part of the private collection of Norwegian businessman Martin Schøyen that was only recently studied. The story of the tablet is set to be told in a segment of a TV series on the Smithsonian Channel called Secrets. The show’s preview trailer trumpets the claims that, “This tablet provides the first ever image of the real Tower of Babel” and that it, “sensationally reveals exactly what the Tower of Babel looked like.” Many news sites have picked up on these claims and repeated them across the internet.

The claims expressed in the preview, flow from the views of Dr. Andrew George, a professor of Babylonian at the University of London who was the one to decipher the inscription. However, a review of the historical context of this find, along with careful assessment of Dr. George’s own statements, show that it does not actually fit the Bible’s account of the Tower of Babel. In fact, Dr. George clearly does not really think it provides evidence that the Bible’s account is real history, as one might conclude from a cursory viewing of the show’s trailer.

The preview trailer announces the following about the tablet: “Significantly, it also clearly reveals the man behind it – Mesopotamia’s most famous ruler, King Nebuchadnezzar II.” Then, its closing lines say that, “For scholars, the tablet offers further proof that the Tower of Babel wasn’t just a work of fiction. It was an actual building from antiquity.” However, this makes no sense.

The Bible portrays the Tower of Babel incident happening after the great flood and before the time of Abraham. There are different views regarding what dates should be assigned to the biblical timeline, but about the latest time proposed for the birth of Abraham is somewhere around 2000 BC. Traditions and many biblical scholars point to the time of Nimrod as the setting for the Tower of Babel. Nimrod was Noah’s great grandson, while Abraham was ten generations after Noah. So, the Bible puts the Tower of Babel well back into the Third Millennium BC, more than 1500 years before Nebuchadnezzar II, who was responsible for the ending of the southern kingdom of Judah and sending much of its population into captivity in Babylon.

Therefore, if the history in the Bible is factual, Nebuchadnezzar could have nothing to do with constructing the biblical Tower of Babel. In short, far from being proof for the reliability of the Bible, if the tower on this inscription built by Nebuchadnezzar really was the Bible’s Tower of Babel, the only thing it would establish is that the biblical account (in this case) is, in fact, a work of fiction and not real history.

The raised relief carving of the 7-tiered tower on the tablet (Screenshot from the Smithsonian Channel)

And they said to one another, “Come, let us make bricks, and burn them thoroughly.” And they had brick for stone, and bitumen for mortar. – Genesis 11:3 (ESV)

Nebuchadnezzar’s tower had a base measuring 300 feet on each side, with a 49-foot -thick wall of oven-baked brick. Apparently, this was built around the remains of an older structure at the site, but this earlier building was made of sun dried mud bricks, not fired bricks as described in the biblical text. Additionally, the website for the Schøyen collection dates this older building as originating from the early 1700s BC, when the city of Babylon first became an important center. If this is true, it would still put the older building (whatever it looked like) many centuries after the biblical tower, and even long after Abraham. Ironically, Saddam Hussein also rebuilt portions of ancient Babylon in 1985, stamping into its bricks the message, “This was built by Saddam Hussein, son of Nebuchadnezzar, to glorify Iraq.”

Now the whole earth had one language and the same words. And as people migrated from the east, they found a plain in the land of Shinar and settled there. – Genesis 11:1-2 (ESV)

Another question to ask is whether the biblical Tower of Babel was really built in the city of Babylon. It may have been located elsewhere in the kingdom of Babylon and not in the city by that name. In fact, it might not have been located in southern Mesopotamia at all. The text of Genesis says that Noah’s ark came to rest in the mountains of Ararat. Then chapter 11 of Genesis says that the people moved east and settled on a plain in the land of Shinar, and this is where the tower was built. The city of Babylon is about 500 miles due south of the region around Mount Ararat, not to its east. Northwestern Mesopotamia fits the Bible’s description of where the tower was built far better than the city of Babylon.

Dr. George interpreted the inscription on the tablet as saying, “From the Upper Sea (Mediterranean) to the Lower Sea (Persian Gulf), the far-flung lands and teeming people of the habitations I mobilized in order to construct this building of the Ziggurat of Babylon.” According to an article in Breaking Israel News, the inscription was one of the keys to Dr. George identifying the ziggurat described on the tablet as the Tower of Babel from the Bible.

So the LORD dispersed them from there over the face of all the earth, and they left off building the city. Therefore its name was called Babel, because there the LORD confused the language of all the earth. – Genesis 11:8-9 (ESV)

Dr. George believes that its builders, hailing from all over the region, could represent the Biblical ‘multitudes’ of languages which led to the tower’s destruction. “The myth about the multitude of tongues comes from the context described in the stele about the multitude of peoples enlisted in the construction of the tower,” Professor George told Breaking Israel News, “There were many languages spoken on the construction site. From that it may be that the Bible got the idea of the confusion of tongues.” The narrator in the TV trailer boldly states, “Incredibly, this ancient account is identical to the biblical story of how the Tower of Babel was constructed.”

But is the account on the tablet really identical to the Bible? The Bible maintains that there was only one language at the time of the Tower of Babel. In the time of Nebuchadnezzar there were many languages. Nebuchadnezzar brought various groups of people together to finish the tower. The biblical account has one group of people who become splintered and then never finish the tower. The only similarity is that they are both towers and many people worked on them – which would have been the case for any large tower.

What about the views of Professor George? A closer look at his comments is revealing. He said the builders described in the inscription, “could represent the Biblical ‘multitudes’ of languages… The myth about the multitude of tongues comes from the context described in the stele… From that it may be that the Bible got the idea of the confusion of tongues.” Dr. George adds, “This is a very strong piece of evidence that the Tower of Babel story in the Bible was inspired by this real building.”

This is a very common way of thinking among today’s academics. The predominant theory holds that the Hebrew Bible (Old Testament) was not written until after the Babylonian captivity took place – more than a thousand years after Moses. Variations of this view propose that the events written of in the Bible are either complete fiction or else loosely based on old legends, myths and events from other nations that inspired the biblical writers who then adapted these accounts and wove them into the biblical narrative to make them their own. Looking at this tablet through that lens, it is easy to see why Dr. George believes it is evidence for (or the inspiration for) the biblical story of the Tower of Babel. However, that view is completely different than thinking that this shows that the biblical account is real history.

Those who accept that the Bible presents accurate history are often accused of (and are often guilty of) being overly biased. However, it should be noted that bias works both ways, with proponents of any view becoming increasingly set in their thinking until it colors the way they view all the evidence. For those seeking to validate the Bible as real history, their efforts have sometimes caused problems when they have grasped at any seeming evidence to connect it with one Bible event or another without regard for a balanced assessment of the facts.

Outlets such as the Christian Post and CBN News are repeating the claims of Professor George and the TV trailer without commentary or a solid grasp of historical context. They seem unaware that doing so actually promotes views that discredit biblical history and contradict the biblical account (such as saying that God did not need to confuse the languages because they were already in a confused state from the various groups working on Nebuchadnezzar’s tower).

The Step Pyramid of Djoser was Egypt’s first pyramid. (Thinking Man Films)

Rather than assuming the view that biblical history is largely fiction, a more objective approach would be to ask whether there is a pattern of evidence supporting the validity of the Bible’s account of the Tower of Babel. Two thoughts come to mind here. First, many linguists do see evidence for an early common language that then branched off into the myriad of variations that we see today, just as would be expected if the biblical account of Babel occurred. Second, is the worldwide distribution of stepped structures similar to that seen in the many ziggurats of the Middle East.

The step construction of ziggurats in the Babylon region was exported to Egypt. Egypt’s first pyramid was the Step Pyramid of Djoser built in the Old Kingdom’s 3rd Dynasty. What is remarkable though, is that the step-type of construction is found in towers and pyramids all over the world from East Asia, to India, to the Middle East and Europe, Africa; even the Americas. The similarity of this architectural style in such far-flung corners of the globe seems hard to explain. However, this matches the biblical account of the builders of the Tower of Babel being dispersed across the Earth taking their distinct languages, yet common memory of the building style at Babel with them. If this is the case, then all of these various towers were patterned after the original, and Nebuchadnezzar may well have been inspired by the actual Tower of Babel rather than the writers of the Bible being inspired by him.

As thinkers, it is our desire that we grow in the understanding of these issues and see more clearly the patterns of evidence that do match the events recorded in the Bible. Find out more at our website.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s