Le Dieu unique aux trois visages

Nous publions ici un article d’Alain Arbez paru sur Dreuz Info.
Cet article nous a paru intéressant. Mais publier cet article ne signifie pas que nous sommes en accord avec la foi catholique, ou tous les articles de l’auteur , ou même toutes les opinions émises sur Dreuz Info.
Publié par Abbé Alain Arbez le 9 juin 2017

Certains démarcheurs de sectes frappent à votre porte pour vous présenter leur doctrine. Souvent, ils s’en prennent à la Trinité, en prétendant qu’elle n’est pas biblique.

L’islam lui-même, dont les affirmations catégoriques prennent de plus en plus de place dans les médias, attaque violemment la Trinité et traite les chrétiens d’ « associateurs », le pire blasphème étant, pour le coran, le fait d’introduire l’homme Jésus dans la transcendance divine.

Notre credo – qui rend gloire au Père, au Fils et à l’Esprit – a formulé ses convictions alors que la foi apostolique était menacée par des courants gnostiques venus de Perse, voulant s’approprier le cœur de la révélation en altérant son message.

Malgré les accusations ou les contestations concernant la Trinité sainte, il est évident que le christianisme est une foi strictement monothéiste, comme le judaïsme, dont il est issu. On n’imagine pas un instant Jésus, fin connaisseur de la bible hébraïque annoncer trois divinités, dont lui-même serait l’une d’entre elles! Jésus ne s’est d’ailleurs jamais mis en avant comme individu, il a toujours proclamé le règne du Père et l’effusion imminente de l’Esprit.

Précisément, la toute première tradition chrétienne au 1er siècle n’a pas enseigné que Jésus était un Dieu à la manière du paganisme grec, amateur de héros mi-humains mi-divins. L’Eglise naissante a affirmé que Dieu s’est pleinement incarné dans la personne historique de Jésus, et que l’Esprit en actualise maintenant la présence agissante.

Dès le premier Testament, apparaissent déjà les trois visages du Dieu unique: Dieu Père de son peuple, la Parole de Dieu, et l’Esprit de Dieu. Cela ne fait pas pour autant « trois dieux » : cette triple approche du Dieu unique de la Tradition hébraïque, le Nouveau Testament la reprend pour éclairer l’événement Jésus-Christ envoyé du Père.

Dieu est appelé abba, Père, à la manière de Jésus et des pharisiens. Jésus qui se désignait lui-même comme Fils de l’Homme a été reconnu après la résurrection par les disciples comme Fils de Dieu. Après son départ de ce monde visible, Jésus communique l’Esprit dans une Pentecôte qui rend l’évangile accessible à toutes les cultures.

Ce Dieu qui est amour s’est révélé être en lui-même réciprocité, il est le « Dieu-avec », Emmanou-El, c’est pourquoi il nous entraîne dans son mouvement de communion : c’est l’originalité de la foi trinitaire. Avec Jésus, respecter l’autre, tout en recherchant l’unité de tous. Emanant du Dieu Unique, l’Esprit créateur valorise les individualités et les rassemble dans l’amour.

Cette foi a un grand impact dans la vie de toute société et peut changer la face de la terre. « Notre programme social, c’est la Trinité ! » disait Berdiaev, théologien orthodoxe russe.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Abbé Alain René Arbez prêtre, pour Dreuz.info

 

Intéressant comme article car en plus je me posais la question.

Alors trinité (triple-unité) ou pas ?
Le sujet est complexe, et en plus qui sommes nous pour expliquer la nature de D.ieu ?

Le Tanakh enseigne que D.ieu est Ehad, cad, un ou unique. Là encore il y a matière à discussion: Unique dans le sens, un seul et unique dieu, ou unique dans le sens, il n’y a pas d’autre dieu tout en étant 3 en 1 ?

De plus, D.ieu est nommé Elohim en hébreu, ce qui est un pluriel, mais aussi Eloha qui est un singulier. Par ailleurs D.ieu est Juge, or pour pour juger une personne il faut être 3 nous enseigne la Torah ?

Dans la Brit H’adashah ( nouveau testament, ou plus exactement alliance renouvelée), Yéhoshoua (Jésus) nous enseigne la prière le « Notre Père » et nous dit que « tout ce que vous demanderez en mon Nom, vous l’obtiendrait ». Jésus n’enseigne pas à Le prier Lui, mais bien Son Père et éventuellement d’ajouter à notre prière à Son Père une faveur spéciale en Son Nom.
Dans l’évangile de Jean (10V30), Jésus dit que « Moi et le Père sommes un »,que faut-il comprendre : Nous sommes unis, ou nous sommes un seul Être ?

Dans L’Apocalypse, Jésus , L’Agneau de D.ieu, est décrit comme une personne bien distincte de D.ieu :
Apo 1v4 Jean aux sept Eglises qui sont en Asie, que la grâce et la paix vous soient données de la part de celui QUI EST, QUI ÉTAIT, et QUI EST A VENIR, et de la part des sept Esprits qui sont devant son trône. 5Et de la part de Jésus-Christ, qui est le témoin fidèle, le premier-né d’entre les morts, et le Prince des Rois de la terre.

Donc Jésus est différent de Celui qui EST, qui ETAIT et qui SERA, mais il dit aussi dans Jean 8v58 « En vérité, en vérité, je vous le dis, avant qu’Abraham fût, je suis.… »

ET ce « JE SUIS » est déjà présent dans le Tanakh (ancien testament),
Exode 3v14 « Et Dieu dit à Moïse : JE SUIS CELUI QUI SUIS. Il dit aussi : tu diras ainsi aux enfants d’Israël : [celui qui s’appelle] JE SUIS, m’a envoyé vers vous. 15Dieu dit encore à Moïse : tu diras ainsi aux enfants d’Israël; l’ETERNEL, le Dieu de vos pères, le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac, et le Dieu de Jacob m’a envoyé vers vous »

De plus, il est dit que l’homme ne peut voir D.ieu face à face est vivre, mais il est dit de Moïse dans Exode 3v11 « Et l’Eternel parlait à Moïse face à face; comme un homme parle avec son intime ami »

Alors qui Moïse a-t-il vu ?
Jésus pourrait répondre dans Jean 12:45 « celui qui me voit voit celui qui m’a envoyé »

Autant dans le Tanakh (1ere Alliance) et bien sûr dans le nouveau testament, la présence de JE SUIS , de Jésus est omniprésente.

La réponse à la question est donc très délicate, d’autant plus que les différentes versions et/ou traduction de la Bible, peuvent nous jouer des tours.

Bonne réflexion !

gigobleu dit :

  1. @ Gédéon. Eh oui, Dieu nous échappe. Et c’est plutôt rassurant. Par moment il s’approche de nous jusqu’à nous remplir de sa présence et, dès que nous tentons de le conceptualiser dans nos « codes », il s’enfuit … Mais, imaginez un seul instant que nous parvenions à le mettre « en boite ». Il ne serait plus Dieu! C’est lui le créateur et nous sa créature. C’est lui qui nous parle en premier quand et ou il veut. Et c’est fort bien ainsi. Et, lorsque nous sommes malheureux, sourds, assoiffés et vides il nous reste sa Parole dans laquelle quiconque a soif peut toujours puiser.
    Pour répondre à la question que vous soulevez, « Moïse à-t-il vu? », voici un texte étrange que l’on trouve dans l’Épître aux Hébreux, au chapitre 11, versets 24 à 26:

    « C’est par la foi que Moïse, devenu grand, refusa d’être appelé fils de la fille de Pharaon, aimant mieux être maltraité avec le peuple de Dieu que d’avoir pour un temps la jouissance du péché, regardant l’opprobre de Christ comme une richesse plus grande que les trésors de l’Egypte, car il avait les yeux fixés sur la rémunération ».

    Moïse? Christ? Qu’est-ce que Christ vient faire ici? Comment Moïse aurait-il pu le connaitre puisque Christ n’était pas encore venu sur terre? Et, si Moïse a eu la prescience de Christ, de qui s’agit-il vraiment? Qui est réellement Christ? Ça c’est la question fondamentale. Oh richesse insondable de La Parole de Dieu.

    Bien cordialement,

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s